Ecoutez Radio Sputnik
    Iran

    Protestations en Iran: le nombre de victimes porté à 20 morts

    © AFP 2018 STR
    International
    URL courte
    Manifestations en Iran (31)
    116

    Le nombre de personnes ayant trouvé la mort lors des manifestations qui secouent des villes iraniennes depuis jeudi continue de devenir de plus en plus important.

    La semaine passée, neuf personnes ont trouvé la mort lors de manifestations en Iran, portant le bilan total à 20 morts, annonce la télévision publique iranienne.

    Six personnes sont mortes lors d'une attaque visant un poste de police dans la ville de Shahinshahr (province d'Isfahan), où elles ont essayé de voler des armes à feu. Dans la ville de Khomeynishahr, une adolescente de 11 ans et un jeune homme de 20 ans ont été tués. Dans la ville de Najafabad, un militaire du Corps des Gardiens de la révolution islamique a trouvé la mort.

    Auparavant, le vice-gouverneur de Téhéran Ali Asgar Nasserbaht, a annoncé que la police avait arrêté lors de ces trois jours de désordre, près de 450 personnes.

    «200 personnes ont été arrêtées samedi, 150 dimanche et 100 lundi», a précisé le vice-gouverneur.

    Plusieurs villes iraniennes ont connu, au cours de ces derniers jours, des mouvements de protestation. Certains meetings ont dégénéré, selon les médias locaux. Commentant dimanche la situation dans le pays, le Président Hassan Rohani avait souligné que manifester était un droit constitutionnel du peuple, mais a mis en garde contre les violences. Lundi, il a en outre indiqué que les manifestations étaient aussi bien provoquées de l'extérieur que par des problèmes internes.

    Dossier:
    Manifestations en Iran (31)

    Lire aussi:

    Manifestations en Iran: le bilan des victimes s’alourdit
    Iran: un manifestant tire sur la police à Najafabad, un mort, des blessés
    Les «ennemis» ne font fi d’aucun moyen pour nuire au peuple iranien, selon Khamenei
    Tags:
    manifestation, Hassan Rohani, Téhéran, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik