Ecoutez Radio Sputnik
    Manipur

    Une femme de 104 ans livre le secret de sa longévité

    CC BY 2.0 / Jake Guild / Manipur (Portfolio)
    International
    URL courte
    6116

    «Je n’arrive pas à croire que j’ai 104 ans!»: une Américaine affirme que le Coca-Cola Light, soit le Coca diète, serait la clé de sa longévité.

    Theresa Rowley est une résidente de la maison de retraite de Sentinel Pointe, à Grand Rapids, ville du Midwest située dans l'État du Michigan, depuis déjà 15 ans. Elle y a déménagé quand elle avait 89 ans. Le 1er janvier 2018, elle a célébré son 104ème anniversaire.

    Les Très Riches Heures du duc de Berry
    CC0 / Les Très Riches Heures du duc de Berry
    «Cela m'étonne que j'aie 104 ans. (…) Il paraît que je ne dois pas être si vieille que ça», raconte-elle, citée par le site WZZM.

    En fait, Mme Rowley ne se souviendrait pas de l'année exacte où sa famille a déménagé à Grand Rapids, mais elle serait sûre d'être née en 1914 dans l'État de l'Illinois.

    «Quand j'avais 100 ans, je croyais ne jamais atteindre 104. Je pensais passer de la vie au trépas à cette date, mais cela ne s'est pas produit», souligne-t-elle. «Puis j'ai fêté mes 101 ans et rien ne s'est passé. Là, j'ai 104 ans et il ne se passe toujours rien», poursuit Mme Rowley.

    De son propre aveu, le secret de sa longévité serait le Coca diète, qu'elle boit tous les jours. «J'en boit puisque j'aime ça. Je vais faire mes courses le mercredi et j'ai besoin de plus de Coca diète. J'ai un sac plein de canettes de Coca-Cola Light vides, que je dois remettre pour m'acheter plus de Coca diète», raconte-elle.

    À l'en croire, elle boit au moins une cannette de Coca diète par jour. La semaine dernière, Mme Rowley a célébré son 104ème anniversaire en grande pompe, avec un gâteau et entouré de plusieurs membres de sa communauté des retraités.

    Lire aussi:

    Empoisonnement à Amesbury: le frère d’une victime surpris par son rétablissement rapide
    UK: la police dit avoir trouvé une petite bouteille de l’agent innervant «Novitchok»
    La femme décédée à Amesbury se serait elle-même aspergée de la substance toxique
    Tags:
    santé, diète, longévité, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik