Ecoutez Radio Sputnik
    Montagnes vues depuis Téhéran

    Accord nucléaire: Téhéran révèle l’ordre du jour d’une rencontre irano-européenne à venir

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    2210

    Le ministre iranien des Affaires étrangères envisage de rencontrer des représentants de l’Union européenne en vue de débattre sur l’accord sur le nucléaire iranien. «La politique destructive des États-Unis» en la matière est également à l’ordre du jour.

    Mohammad Zarif, chef de la diplomatie iranienne, a annoncé que les représentants de l'Iran et de trois pays européens comptent tenir sous peu une réunion consultative sur le programme nucléaire iranien, rapporte l'agence IRNA.

    À en croire le ministre, la rencontre est entre autres consacrée à «la politique destructive des États-Unis à l'égard du plan d'action conjoint (JCPOA)». La date et le lieu éventuel de la rencontre restent à préciser.

    Le vice-Président américain Mike Pence avait précédemment annoncé l'intention des États-Unis de revoir les échéances de l'accord sur le nucléaire iranien et de signer des accords «plus durables».

    Washington a l'intention de convoquer des réunions spéciales du Conseil de sécurité de l'Onu et du Conseil des droits de l'homme des Nations unies (HCDH) pour examiner la situation en Iran.

    Le Président américain Donald Trump a refusé le 13 octobre de certifier que l'Iran respecte bien l'accord de juillet 2015 (Plan global d'action conjoint, PGAC) qui limite les activités nucléaires de Téhéran en échange d'un allègement des sanctions contre la République islamique.

    Lire aussi:

    Moscou: Washington profite de la situation en Iran pour saper l’accord nucléaire
    Le leader spirituel iranien cite la condition du retrait de l’accord sur le nucléaire
    Rohani: l’Iran respectera l’accord nucléaire tant que ce sera dans l’intérêt du pays
    Tags:
    nucléaire, Union européenne (UE), Mohammad Javad Zarif, Europe, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik