International
URL courte
541
S'abonner

Les milliers de manifestants en Tunisie, sont-ils descendus dans les rues afin de lutter pour leurs droits? Ou s’agit-il tout simplement de jeux des forces politiques intérieures ou extérieures? Deux experts ont tenté de faire la lumière sur ces troubles sociaux et leurs causes.

Dans leur ensemble, les demandes des manifestants sont assez justifiées, mais certains partis politiques tentent d'utiliser ces manifestations pour s'affronter, a fait savoir à Sputnik Abu Bakr al Ansari, spécialiste de l'Afrique du Nord.

«Après la révolution qui a provoqué la destitution du Président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali et qui a eu lieu il y a sept ans, les gens souhaitent voir des résultats, ils veulent que le niveau de vie s'améliore.»

Selon l'expert, les manifestants sont descendus dans les rues parce que les partis actuels s'affrontent pour s'emparer du pouvoir sans résoudre les problèmes du pays et de ses habitants. Et cela en tenant compte que ce sont ces derniers qui les ont amenés au pouvoir.

Comme l'a signalé un autre interlocuteur de Sputnik, Farid al Alibi, enseignant la philosophie politique de l'Université de Tunis, «depuis l'époque de Ben Ali, le gouvernement tunisien considère les mouvements populaires comme un complot et comme un outil de redistribution des biens privés et publics».

«Néanmoins, cette version a échoué, parce qu'aujourd'hui les gens demandent presque les mêmes choses qu'il y a sept ans: l'emploi, la liberté et le respect.»

La Tunisie est entrée dans une phase de turbulences sociales. Dans plusieurs villes du pays et dans certains quartiers de Tunis, des heurts ont opposé manifestants et forces de l'ordre, mardi 9 janvier, pour la deuxième journée consécutive. Un homme a été tué lundi à Tebourba, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, en marge d'un rassemblement contre la vie chère, alors que grandit une grogne générale contre le budget d'austérité adopté fin 2017.

Lors d'une rencontre avec les partis politiques et les syndicats, tenue le 5 janvier, le Président tunisien Beji Caid Essebsi a appelé ses concitoyens à faire preuve de patience et à préserver la stabilité dans le pays, les mesures d'austérité étant nécessaires pour rétablir l'équilibre financier et attirer les investisseurs étrangers.

Lire aussi:

Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
L'armée de Haftar annonce avoir détruit un navire turc transportant des armes - vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
Tags:
liberté, pouvoir politique, partis politiques, emploi, manifestation, Tunisie, Afrique du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook