International
URL courte
9138
S'abonner

Le Bureau américain du renseignement naval vient de publier un rapport affirmant que le sous-marin argentin San Juan, porté disparu en novembre 2017, avait implosé.

Après deux mois de recherches, le submersible argentin San Juan, disparu le 15 novembre dernier, n'a toujours pas été retrouvé, mais il semble que les causes de sa disparition soient enfin connues. Le Bureau américain du renseignement naval (ONI) a révélé dans un rapport que le San Juan avait implosé et que les 44 marins se trouvant à bord étaient morts instantanément. Les informations ont été reprises par Le Monde.

«Ils n'ont pas souffert, ils ne sont pas morts noyés. Leur mort a été instantanée», a affirmé l'ONI dans son rapport consacré à la disparition mystérieuse du sous-marin au large des côtes argentines. Le submersible long de 66 mètres a implosé «en 40 millisecondes», a précisé le document.

Le 23 novembre, le porte-parole de la Marine argentine, avait fait état d'une «anomalie hydroacoustique» dans la zone d'opération du sous-marin. Selon l'ONI, qui s'appuie sur les données recueillies par l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires, le bruit enregistré avait été produit par l'implosion du San Juan qui se trouvait alors à 400 mètres de profondeur. Ce qui a libéré une énergie équivalente à celle d'une explosion d'environ 6 tonnes de TNT. À cette profondeur, la pression est telle que la coque du submersible argentin a été entièrement pulvérisée en «40 millisecondes», a ajouté l'ONI.

Le 4 janvier dernier, les proches de l'équipage avaient décidé d'adresser une lettre à Vladimir Poutine pour lui demander de poursuivre l'aide russe dans les recherches du sous-marin.

«S'exprimant au nom des familles de 44 membres d'équipage du sous-marin, nous vous demandons de ne pas retirer votre aide jusqu'à ce que le San Juan ne soit retrouvé, tenant compte de l'effort et du caractère humanitaire qui caractérise cette aide», lit-on dans la lettre, citée par l'agence de presse Télam.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
rapport, sous-marins, Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO), Le Monde, Vladimir Poutine, Argentine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook