Ecoutez Radio Sputnik
    La Havane

    Cuba se joint à la condamnation des propos «racistes» de Trump

    © Sputnik . Pavel Gerasimov
    International
    URL courte
    670

    Cuba s’est joint au déluge de condamnations suscité dans le monde entier, en particulier dans les pays du Sud, par les déclarations de Donald Trump qui a qualifié certains pays de «trous à rats».

    Le ministère cubain des Affaires étrangères a fustigé les déclarations «racistes, dénigrantes et grossières» du Président des États-Unis concernant Haïti, le Salvador et des pays d'Afrique au cours d'une consultation sur le programme migratoire qui a eu lieu à la Maison-Blanche vendredi.

    «Ces déclarations pleines de haine et de mépris provoquent l'indignation du peuple cubain, fier de la contribution qu'ont faite tout au long de son histoire les ressortissants et leurs descendants de différentes latitudes, en particulier les Africains et les Haïtiens, à partir du moment où notre nation a été forgée», a signalé le ministère dans une déclaration publiée par Granma.

    Précédemment le Salvador avait envoyé une note de protestation au gouvernement américain.

    Les déclarations du Président américain ont été stigmatisées par l'ambassadeur d'Haïti aux États-Unis qui a demandé une explication officielle de Washington.

    L'Association nationale américaine pour la promotion des gens de couleur (NAACP) n'est pas restée elle aussi sans réaction, constatant que Donald Trump tombait «de plus en plus profondément dans le piège du racisme et de la xénophobie».

    Le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme a qualifié les propos de Trump de «racistes» et l'Union africaine s'est dite alarmée par des termes «aussi méprisants».

    Vendredi, M.Trump avait laissé entendre qu'il n'avait pas utilisé l'expression qui lui était imputée.

    «Le langage que j'ai utilisé lors de la réunion était dur, mais ce ne sont pas les mots utilisés», a-t-il tweeté.

    Lire aussi:

    Qualifiés de «trous à rats», ces pays africains réclament des excuses à Donald Trump
    Scandale des «trous à rats»: «ce n'est pas un mot que vous pouvez utiliser», réagit Macron
    De pis en pis: Trump qualifie les migrants d’«animaux»
    Tags:
    condamnation, déclaration, Donald Trump, Cuba
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik