International
URL courte
7362
S'abonner

Le Président palestinien a qualifié de honte les menaces proférées par Washington et a affirmé que les États-Unis ne joueraient jamais le rôle de médiateur entre son peuple et Israël.

Les Palestiniens n'ont pas l'intention de reconnaître le Président américain comme médiateur dans le conflit avec Israël et n'accepteront pas l'accord qu'il proposera, a déclaré dimanche le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas, tout en considérant comme honte les menaces américaines de couper l'aide à l'administration autonome.

«Nous avons dit non à Trump. Nous n'allons pas accepter ce prétendu accord du siècle», a-t-il fustigé lors d'un discours prononcé lors d'une réunion extraordinaire du conseil central de l'Organisation de libération de la Palestine retransmis à la télévision nationale. «Il est inacceptable pour nous que les États-Unis soient médiateurs entre nous et Israël. », a-t-il ajouté.

De même, M.Abbas a promis de rompre les relations avec tout Etat qui déciderait de transférer son ambassade à Jérusalem.

«Nous allons de nouveau à l'Onu pour que l'Etat palestinien devienne membre à part entière de la communauté internationale, que les Américains y opposent alors chaque fois leur veto.»

Le 6 décembre 2017, Donald Trump a annoncé que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale de l'État hébreu et que l'ambassade américaine y serait transférée. Le 21 décembre, l'Assemblée générale de l'Onu a approuvé à une large majorité des voix la résolution contre cette décision de Washington.

La décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu a provoqué la colère du monde arabo-musulman et des émeutes dans les territoires palestiniens.

Lire aussi:

Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
«Reprenons le contrôle!»: les démissionnaires de l’UPR fondent un nouveau mouvement souverainiste, Asselineau réagit
Beyrouth: jusqu'à 300.000 personnes sans domicile après les explosions, la moitié de la ville touchée
Tags:
médiateur, conflit, relations, accord, Organisation de libération de la Palestine (OLP), Donald Trump, Mahmoud Abbas, Jérusalem, Palestine, Israël, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook