Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan menace de «tuer dans l'œuf» la force frontalière parrainée par les USA en Syrie

    © REUTERS/ Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace
    International
    URL courte
    6017911

    Qualifiant d’«armée terroriste» la nouvelle force frontalière que les États-Unis envisagent de former en Syrie et dont une bonne partie devrait être composée de Kurdes, le chef d’État turc a menacé de riposter au cas où celle-ci verrait le jour.

    Recep Tayyip Erdogan a menacé lundi de «tuer dans l'œuf» une force frontalière que Washington souhaite créer en Syrie, notamment composée de combattants kurdes qu'Ankara considère comme «terroristes».

    «L'Amérique a avoué qu'elle était en train de constituer une armée terroriste à notre frontière. Ce qui nous revient, à nous autres, c'est de tuer dans l'œuf cette armée terroriste», a lancé M. Erdogan lors d'un discours à Ankara, ajoutant qu'une opération à Afrin, région kurde de Syrie, pourrait être lancée «à tout moment».

    La coalition sous commandement américain a annoncé dimanche travailler avec ses alliés des Forces démocratiques syriennes (FDS) à la formation d'une nouvelle force frontalière forte de 30.000 hommes, qui devrait être en bonne partie composée de miliciens kurdes des Unités de protection populaire (YPG), ce qui a provoqué la colère de la Turquie.

    Les YPG sont considérées par Ankara comme une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), le mouvement séparatiste kurde de Turquie classé par Ankara sur la liste des organisations terroristes.

    Lire aussi:

    La Turquie masse du matériel militaire sur sa frontière avec la Syrie
    Les USA auraient fourni des systèmes de missiles sol-air portatifs à des Kurdes syriens
    Livraisons d'armes US aux Kurdes syriens: «la patience de la Turquie est épuisée»
    Tags:
    Kurdes, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik