International
URL courte
405
S'abonner

Transformé en prison pendant plus de deux mois, le Ritz-Carlton, grand hôtel de la capitale saoudienne où plus de 200 princes, ministres, ex-ministres et hommes d'affaires avaient été placés en détention, devrait bientôt recommencer à fonctionner de sa manière habituelle.

Fermé au public depuis novembre dernier, le Ritz-Carlton, grand hôtel de la capitale saoudienne où ont été détenues des personnalités du royaume accusées de corruption, devrait rouvrir ses portes en février, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Une source ayant requis l'anonymat a indiqué lundi à l'AFP que «des préparations étaient en cours pour une ouverture en février», mais elle n'a pas fourni d'autres précisions.

Sur son site internet, le palace affiche par ailleurs des chambres disponibles à partir du 14 février.

Plus de 200 princes, ministres, ex-ministres et hommes d'affaires avaient été placés en détention, notamment dans cet hôtel, dans le cadre d'une vaste purge anticorruption lancée le 4 novembre par le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Certaines personnalités ont été relâchées à la suite d'arrangements financiers supervisés par le procureur général d'Arabie saoudite.

D'autres sont encore retenues, dont le prince milliardaire Al-Walid ben Talal, qui détient 95% de la Kingdom Holding Co, une société ayant des intérêts notamment dans les géants américains Citigroup et Apple.

Début novembre, le Comité suprême anticorruption d'Arabie saoudite, dirigé par le prince héritier Mohammed ben Salmane, avait ordonné l'arrestation de dizaines de personnalités influentes, dont des membres de la famille royale, d'anciens ministres, des militaires et des chefs d'entreprise. Selon le journal The National, le procureur général a déclaré qu'il estimait qu'au moins 100 milliards de dollars avaient disparu dans divers détournements au cours des dernières décennies.

Lire aussi:

Sofagate: Charles Michel s’est repassé «150 fois le film» et «ne dort pas bien»
Véran annonce l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Tags:
Mohammed ben Salmane Al-Saoud, hôtel, prison, corruption, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook