Ecoutez Radio Sputnik
    Oliver Ivanovic

    Un important homme politique serbe assassiné au Kosovo

    © AFP 2018 Armend Nimani
    International
    URL courte
    12049

    Un leader politique serbe du nord du Kosovo, Oliver Ivanovic, a été assassiné par balles mardi matin devant les locaux de son parti politique. Dans une interview accordée à Sputnik, son avocat a indiqué qu’il était impossible de dire pour le moment qui était derrière cette attaque.

    Un important homme politique serbe du Kosovo, Oliver Ivanovic, a été tué par balles mardi matin dans la partie serbe de Mitrovica, a annoncé le portail Kossev en se référant à la police du Kosovo.

    Âgé de 64 ans, Oliver Ivanovic a été vers 07H15 GMT la cible de tireurs se trouvant dans une voiture, alors qu'il arrivait au siège de son parti situé dans une maison particulière de Mitrovica.

    «Nous avons dépêché nos agents sur les lieux. Selon les premières informations, il a été abattu devant les portes du bureau. Nos agents sont déployés là et à l'hôpital pour examiner les circonstances du drame», indique le portail, citant le commandant adjoint de la police du Kosovo dans la région nord de Mitrovica, Besim Hoti.

    Il est indiqué qu'à 08.30 GMT les médecins de l'hôpital de Mitrovica avaient constaté officiellement sa mort. Selon son avocat d'Oliver Ivanovic, Nebojsa Vlajic, l'homme politique avait reçu plusieurs blessures dans la partie supérieure du corps.

    «Actuellement, il est impossible de dire qui est responsable de cette attaque, et il est trop tôt pour dire quelles mesures sa famille prendra», a déclaré Nebojsa Vlajic à Sputnik, sans rien savoir sur les possibles menaces à l'encontre de son client.

    Oliver Ivanovic, chef d'un parti social-démocrate local, était une figure singulière de la scène politique locale.

    D'abord condamné à neuf ans de prison pour crimes de guerre lors du conflit de 1998-1999 entre les forces serbes et les indépendantistes albanais du Kosovo, il avait vu sa peine annulée par une cour d'appel en février, rappelle l'AFP. Libéré de prison, il devait être rejugé. S'il ne reconnaissait pas l'indépendance du Kosovo, Oliver Ivanovic prônait le dialogue avec les autorités.

    Lire aussi:

    Président serbe: Ivanovic, politique serbe du Kosovo, a été victime d’un «acte terroriste»
    Moscou: le meurtre d'Olivier Ivanović est une preuve de «l'anarchie» qui règne au Kosovo
    La Défense serbe à Sputnik: dans les Balkans, une parole peut se transformer en balle
    Tags:
    meurtre, Kosovo, Serbie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik