Ecoutez Radio Sputnik
    Policiers afghans

    14 étrangers font partie des victimes de l’attaque contre l’Intercontinental de Kaboul

    © REUTERS / Mohammad Ismail
    International
    URL courte
    123

    La mort de 18 personnes, dont 14 étrangers, dans l’attaque contre l’hôtel Intercontinental de Kaboul revendiquée par les Talibans a été confirmée par le ministère afghan de l’Intérieur, indique la chaîne de télévision 1TV.

    Le ministère afghan de l'Intérieur a confirmé le décès de 18 personnes, dont 14 étrangers, dans l'attaque terroriste dont l'hôtel Intercontinental de Kaboul a été le théâtre pendant une douzaine d'heures ce week-end, annonce la chaîne de télévision 1TV.

    Une autre source afghane, Tolo News, indique que 43 personnes ont trouvé la mort durant les 18 heures qu'a duré cette même attaque.

    Le porte-parole de la compagnie aérienne afghane Kam Air a déclaré que 11 collaborateurs de l'entreprise, dont des Ukrainiens et des Vénézuéliens, étaient morts et que neuf autres étaient portés disparus. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a confirmé le décès de six ressortissants Ukrainiens.

    Parmi les victimes de cet attentat se trouvent également un Grec, un Kazakh et un Allemand, précise la BBC.

    L'attaque terroriste contre l'hôtel Intercontinental de Kaboul, revendiquée dimanche par les Talibans afghans, a été lancée samedi soir (heure locale). Dimanche, les forces spéciales afghanes ont mis fin au siège de l'hôtel Intercontinental de Kaboul, tuant le dernier assaillant encore en vie, a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nadjib Danish.

    Lire aussi:

    Attaque contre un hôtel à Kaboul: au moins six morts et de nombreux blessés
    L'Afghanistan a besoin des avions russes modernes, pas «de la ferraille américaine»
    Affrontements à la frontière pakistano-afghane: des morts et des blessés
    Tags:
    attaque, étrangers, hôtel, attentat, terrorisme, ministère afghan de l'Intérieur, Taliban, Kaboul, Afghanistan, Kazakhstan, Grèce, Ukraine, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik