International
URL courte
19232
S'abonner

Devant le bâtiment de la gare où est arrivée une délégation nord-coréenne à Séoul, des activistes sud-coréens ont brûlé une grande photo de Kim Jong-un et un drapeau nord-coréen pour protester contre la participation de Pyongyang aux JO d’hiver à Pyeongchang.

Une délégation nord-coréenne dirigée par Hyon Song-wol, la leader du groupe de pop très populaire en Corée du Nord Moranbong, a entamé dimanche une visite de deux jours en Corée du Sud, déclenchant ainsi une frénésie médiatique.

Après ses visites sur des sites olympiques à Pyeongchang, la délégation nord-coréenne est revenue lundi matin à la gare de Séoul où elle s'est heurtée à une manifestation de 150 à 200 activistes contre la participation des Nord-Coréens aux prochains JO. «Les JO à Pyeongchang? Nous nous opposons aux Jeux olympiques de Kim Jong-un», ont-ils scandé en se référant à la capitale nord-coréenne.

La délégation dirigée par Mme Hyon n'a réagi d'aucune manière. Après qu'ils ont quitté la scène, les manifestants ont brûlé un portrait du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, un drapeau nord-coréen et un «drapeau de l'unification» avec lequel les athlètes des deux Corées envisagent de défiler lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques.

La police a utilisé des extincteurs pour éteindre le feu, mais les activistes ont ensuite brûlé encore une photo de M.Kim et des drapeaux nord-coréens.

Selon l'agence Yonhap, la police envisage d'enquêter sur les manifestants.

La Corée du Nord avait accepté la semaine dernière de participer aux Jeux de Pyeongchang, organisés à seulement 80 kilomètres au sud de la zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule coréenne.

Une équipe commune nord- et sud-coréenne sera en outre alignée dans le tournoi féminin de hockey sur glace, a fait savoir le Président du CIO au terme d'une réunion des représentants des deux pays et du comité d'organisation des JO de Pyeongchang qui se dérouleront du 9 au 25 février 2018.

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
manifestation, JO 2018 de Pyeongchang, Hyon Song-wol, Péninsule de Corée, Pyeongchang, Corée du Nord, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook