Ecoutez Radio Sputnik
    Drogue

    L’Algérie accuse explicitement le Maroc d’être un pays exportateur de drogue

    © AP Photo/ Alexandre Meneghini
    International
    URL courte
    36294

    Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a accusé le Maroc d’être le pays d’Afrique du Nord qui alimentait le trafic de stupéfiants vers l’Algérie. Ce n’est pas la première fois qu’Alger porte cette accusation contre le royaume chérifien.

    Ahmed Ouyahia, Premier ministre algérien, a une nouvelle fois présenté le Maroc comme le pays qui approvisionnait le trafic de résine de cannabis vers l'Algérie.

    «Tout le monde sait d'où vient le haschich en Afrique du Nord, il ne vient pas d'Afghanistan, c'est trop loin», a-t-il déclaré samedi lors d'une conférence de presse organisée à l'issue d'une réunion du parti Rassemblement national démocratique.

    Les forces algériennes de sécurité interceptent au moins une centaine de kilogrammes de drogue en provenance du Maroc par semaine, a ajouté M.Ouyahia, qui s'est dit favorable à l'application de la peine de mort aux personnes reconnues coupables de trafic de drogue.

    Cette intervention a provoqué de vives réactions des utilisateurs des réseaux sociaux.

    Ce n'est pas la première fois qu'Alger formule de telles accusations. En octobre 2017, Rabat a rappelé son ambassadeur en Algérie après que de premières accusations avaient été lancées par la partie algérienne. Le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, avait alors incriminé les banques marocaines de blanchissement de l'argent du trafic de haschich. En plus, selon lui, la compagnie aérienne du royaume Royal Air Maroc transporte «autre chose que des passagers».

    Le problème des flux de drogues envenime les relations déjà compliquées entre ces deux pays nord-africains. La frontière de près de 1.500 km entre les deux pays, officiellement fermée depuis 1994, est connue pour être une passoire que traversent facilement de nombreux contrebandiers. Selon les autorités algériennes, plus de 500 tonnes de résine de cannabis ont été saisies entre 2010 et 2016. Pour l'année 2017, ce chiffre s'élevait à une cinquantaine.

    Le Maroc est, avec l'Afghanistan, l'un des deux premiers producteurs mondiaux de résine de cannabis, selon le Rapport mondial sur les drogues 2016 publié par l'Onu. Le département d'État américain indique que cette activité représente environ 20% du PIB marocain.

    Lire aussi:

    Macron pourrait-il donner un nouveau souffle aux relations algéro-françaises?
    Entre la Russie et l’Algérie, un partenariat stratégique prometteur
    L’Algérie enjoint le Maroc d’enterrer la «hash» de guerre
    Tags:
    résine de cannabis, cannabis, accusations, contrebande, drogue, Alger, Algérie, Rabat, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik