International
URL courte
988
S'abonner

Les journalistes réunis à Davos ont passé un bon moment lors de la conférence de presse de la Chancelière allemande. Cette histoire d’Angela Merkel conversant avec Theresa May a fait rire les uns et s’inquiéter les autres.

En se prononçant lors d'une conférence de presse dans le cadre du forum de Davos 2018, Angela Merkel a confié aux journalistes que Theresa May lui avait demandé à plusieurs reprises de lui «faire une offre», raconte le journaliste britannique d'ITV, Robert Peston.

Selon Mme Merkel, elle a répondu à la Première ministre britannique qu'ils (l'UE, ndlr) ne devaient pas lui faire une offre puisque c'était le Royaume-Uni qui avait décidé de sortir de l'UE, tout en demandant ce que Mme May voulait.

Mais la réponse de Theresa May a été la même: «Faites-moi une offre».

«Alors, selon Mme Merkel, les deux se sont vues piégées dans une boucle sans fin de "que voulez-vous? " et "faites-moi une offre"», a écrit M.Peston sur sa page Facebook.

Mais cette conversation que certains journalistes ont trouvée ridicule a suscité des préoccupations chez ceux qui avaient l'espoir que le Royaume-Uni était en train de se garantir des relations commerciales prospères avec l'UE.

Auparavant, le secrétaire d'État à la sortie de l'Union européenne, David Davis, avait été obligé de reconnaitre avoir eu tort de dire que le Royaume-Uni serait capable de créer «une zone de libre-échange beaucoup plus large que l'UE» en l'espace de deux ans après la sortie de l'UE.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Tags:
Theresa May, Angela Merkel, Davos, Royaume-Uni, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook