International
URL courte
3385
S'abonner

Des os d’une espèce de dinosaure, Mansourasaurus, ont été mis au jour par des archéologues dans le désert du Sahara. Un des participants de l’expédition a donné à Sputnik des détails sur cette découverte et les risques encourus.

La découverte des os d'un dinosaure appartenant à une espèce jusque-là inconnue est devenue le point culminant des fouilles archéologiques menées par des chercheurs du centre de paléontologie des vertébrés de l'Université de Mansourah, a fait savoir à Sputnik sa vice-directrice, Sana al Seid.

«Nous avons lu et nous avons fait confiance aux livres comme La géologie de l'Egypte. Grâce à lui, nous avons défini l'endroit des recherches sur le Crétacé. La première découverte a été faite en 2013.»

Selon Mme al Seid, cette expédition a été particulièrement dure pour les femmes. Par exemple, comme elle a signalé, les archéologues ont dû passer 21 jours dans le désert, et il n'y avait ni douche, ni autres commodités.

«Nous avons été coupés du monde, on nous a seulement livré de l'eau et de la nourriture. Le désert est dangereux, et nous n'avions que des pelles et des seaux.»

D'après l'interlocutrice de Sputnik, cette découverte est devenue un message pour les femmes égyptiennes et arabes signifiant qu'elles étaient capables d'écrire l'histoire et de relever de nombreux défis.

Mansourasaurus, un herbivore aux mensurations d'un éléphant, appartient à la famille des sauropodes présents sur une grande partie du globe au moment de l'extinction de dinosaures il y a 66 millions d'années.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Au moins six morts dans une fusillade en Allemagne
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
déserts, trouvaille, découverte, femmes, dinosaures, Egypte, Sahara
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik