International
URL courte
19443
S'abonner

Un avion russe Su-27 a intercepté lundi un avion-espion américain au-dessus de la mer Noire. Selon le ministère russe de la Défense, toutes les manœuvres du chasseur étaient inoffensives, contrairement à ce qu’affirme le Pentagone, dénonçant un «rapprochement dangereux».

Les manœuvres effectuées par le chasseur russe Su-27 à l'égard de l'avion de reconnaissance EP-3E Aries II de la Marine américaine étaient «standardisées, absolument légales et complétement inoffensives» pour l'appareil américain, a annoncé le ministère russe de la Défense.

L'incident qui a eu lieu le 29 janvier au-dessus de la mer Noire a provoqué une virulente réaction du Pentagone. Ce dernier affirme que le Su-27 s'est approché de l'EP-3 Aries II à une distance de 1,5 mètre, coupant sa trajectoire, ce qui aurait obligé l'avion américain à passer dans le sillage de l'avion Sukhoi. Selon le Pentagone, l'opération d'interception a duré environ 2 heures 40 minutes.

«Nous aimerions rappeler au commandant du 67e groupe tactique aérien de la 6e Flotte, Bill Ellis, que la Crimée fait partie intégrante de la Russie. En chargeant ses pilotes d'effectuer une reconnaissance dans cette zone de la mer Noire, il faut tenir compte du fait qu'ils y seront accueillis par des chasseurs russes et non pas par leurs partenaires ukrainiens», indique un communiqué diffusé par le ministère russe de la Défense.

Le document ajoute que quelques secondes suffisent à l'aviation de chasse russe afin d'intercepter des cibles aériennes approchant des frontières du pays. De ce fait, précise le communiqué, il serait convenable de qualifier d'«escorte» les manœuvres que le Su-27 a effectuées durant plus de 2h20 en vue d'empêcher le ЕР-3Е «Aries II» d'approcher les frontières de l'espace aérien russe au-dessus de la Crimée.

Et d'ajouter: «Les forces aérospatiales russes continueront à protéger les frontières de l'espace aérien russe».

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
«Un scandale absolu»: Jean-Michel Aulas en colère face au foot français à l’arrêt
Tags:
rapprochement, Lockheed EP-3, Su-27, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook