Ecoutez Radio Sputnik
    Plane at the airport. (File)

    Adieu, l’année la plus sécurisée dans l’histoire de l’aviation?

    © Sputnik . Vitaliy Belousov
    International
    URL courte
    103

    Le crash de l’An-148 dans la région de Moscou dimanche est la première catastrophe aérienne en 2018. Il a ouvert une nouvelle page de l’aviation civile qui n’avait pas connu de drame de cette ampleur pendant plus d’un an. Voyager par avion est-t-il toujours le moyen le plus sécurisé de nos jours?

    L'année 2017 a établi un record de sécurité aérienne. Elle a été une période d'«accalmie», peut-on lire dans le rapport, présenté par des experts du portail Aviation Safety Network (ASN) et publié le 30 décembre 2017.

    «Le 31 décembre, le record de 398 jours sans aucun accident d'avions de ligne a été établi», souligne le rapport de l'ASN.

    Par ailleurs, les experts caractérisent l'année écoulée comme étant «la plus sécurisée» dans l'histoire de l'aviation n'ayant été marqué par aucun accident avec un lourd bilan humain par rapport aux années précédentes.

    Néanmoins, la situation s'est vite détériorée en ce début de l'année 2018 avec le crash de l'avion de la compagnie aérienne russe Saratov An-148 qui s'est écrasé dimanche dans la région de Moscou sans aucun survivant. Le bilan est de 71 victimes dont trois enfants.

    Malgré tout, l'avion reste le transport le plus sûr

    Toutefois, comme il ressort des données statistiques, malgré le retentissement à travers le globe des catastrophes aériennes, prendre l'avion reste le moyen le plus sûr de voyager.

    Ainsi, en 2017, 10 accidents aériens ont été enregistrés avec un bilan de 44 victimes à bord et 35 au sol.

    En revanche, si l'on compare les statistiques présentées par l'ASN et l'OMS, on peut remarquer qu'au cours de 2016, 19 accidents meurtriers ont eu lieu dans le ciel, causant la mort à 325 personnes (sans compter le crash de l'avion militaire Tu-154 avec 92 personnes qui se dirigeait vers la base aérienne russe de Hmeimim dans le nord-ouest de la Syrie).

    Selon le dernier bilan, présenté par l'Organisation mondiale de santé (OMS), le nombre de décès dus à des accidents de la circulation s'élève à 1,25 million en 2013.

    De plus, les experts de l'ASN indiquent qu'en 2017 le rapport est de cinq accidents liés aux avions de fret contre cinq accidents d'avions de ligne. Prenant en compte les statistiques de l'année dernière, les experts ont constaté qu'il y a un décès tous les 7,36 millions vols, brisant ainsi toutes les stéréotypes et faisant de l'aviation le moyen de transport le plus sécurisé.

    «Ce n'est pas une surprise»

    La baisse du nombre d'accidents en avion «n'est pas une surprise», estime le président de l'ASN, Harro Ranter.

    «Depuis 1997, le nombre moyen d'accidents d'avion a connu une baisse constante et persistante, notamment grâce aux efforts entrepris par différentes organisations internationales de l'aviation telles que l'OACI, l'IATA, la Flight Safety Foundation et l'industrie aéronautique», a-t-il expliqué.

    D'après les experts du portail hollandais To70, le nombre d'accidents aériens devrait continuer à baisser.

    «Le Réseau de la sécurité aérienne a déclaré que 2017 a été reconnu comme l'année la plus sûre de tous les temps.» écrit l'agence Reuters.

    «Lorsque j'ai commencé à faire ce métier, il y a 30 ans, mon chef m'a averti qu'il faut se préparer à ce qu'environ 20 avions s'écrasent tous les ans à travers le monde. Heureusement, cette statistique fait désormais partie du passé», affirme le représentant de la société allemande d'assurance AGCS, cité par Rossiyskaya Gazeta.

    Moins d'accidents aériens en plus de 60 ans

    La baisse de taux d'accidents aériens a commencé dans les années 1950. Les experts expliquent ce phénomène par la mise en fonction de moteurs à réaction et de turbopropulseurs plus sûrs et plus sophistiqués que les anciens moteurs à combustion et explosion.

    De plus, le perfectionnement de systèmes de guidage de l'avion, de systèmes de navigation ainsi que l'amélioration du contrôle sur l'espace aérien et la mise en fonction de systèmes permettant d'éviter les collisions ont également eu une part importante dans ce résultat.

    Les causes essentielles des crashs aériens

    D'après les statistiques, basées sur l'analyse de plus de 1.000 catastrophes aériennes entre 1950 et 2010 (sans compter les accidents d'hélicoptères et d'avions militaires), la cause essentielle du crash dans la plupart des cas reste une erreur du pilote.

    Ensuite, environ 20% de crashs sont le résultat du dysfonctionnement technique, de conditions météorologiques défavorables, etc…

    Par ailleurs, la plupart des accidents surviennent au décollage (13%) et à l'atterrissage (48%).

    Top 5 des catastrophes les plus meurtrières au cours de ces dix dernières années

    Même si malgré tous ces risques, l'avion reste le moyen le plus sûr de voyager, des catastrophes aériennes ont emporté des milliers de vies. Rappelons les catastrophes les plus meurtrières qui ont marqué les dix dernières années.

    1. Le 1er juin 2009, l'Airbus A330-203 de la compagnie Air France s'écrase dans l'Océan Atlantique faisant 228 morts suite à une erreur de pilotage et à un décrochage.
    2. Le 3 juin 2012, un avion de ligne américain McDonnell Douglas MD-80 se crashe sur une menuiserie et une imprimerie dans une banlieue très peuplée de Lagos, près de l'aéroport international Murtala-Muhammed suite à la perte de deux moteurs. Le McDonnel Douglas MD-83 exploité par Dana Air, transportait 147 passagers et 6 membres d'équipage, aucun n'a survécu.
    3. Le 28 décembre 2014, un Airbus A320-200 de la compagnie aérienne low-cost Indonesia Air Asia entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour s'est abîmé en mer de Java avec à son bord 162 personnes, soit 155 passagers, dont 150 Indonésiens, et 7 membres d'équipage. La commission d'enquête a mis en cause les réactions inappropriées des pilotes face à une défaillance non critique d'un des systèmes de commande de vol, connue depuis plusieurs vols mais non réparée.
    4. Le 8 mars 2014, le vol 370 Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin a aussi tourné au drame. L'appareil qui transportait 239 personnes dont une majorité de ressortissants chinois, a disparu des radars. On ignore jusqu'aujourd'hui ce qui s'est passé à son bord. Selon les autorités malaisiennes, le Boeing s'est accidentellement abîmé dans le sud de l'océan Indien, où il a été repéré pour la dernière fois par des satellites. Les intenses recherches sous-marines n'ont toujours pas permis de trouver la moindre trace de l'appareil.
    5. Le 31 octobre 2015, l'Airbus A321effectuant un vol charter au départ de l'aéroport international de Charm el-Cheikh et à destination de Saint-Pétersbourg, s'écrase dans la péninsule égyptienne du Sinaï sans laisser de survivants, alors qu'il allait atteindre son altitude de croisière. L'avion transportait 217 passagers et 7 membres d'équipage.

    Lire aussi:

    Les vols aériens deviennent de plus en plus sûrs, voilà les données qui le prouvent
    Ce que l'on sait du crash d'un An-26 à la base aérienne russe en Syrie
    Un avion espion US repéré près des bases russes en Syrie
    Tags:
    avion, catastrophe, voyages, statistique, transports, crash d'avion
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik