Ecoutez Radio Sputnik
    Port Hercule

    Élections nationales à Monaco: la liste eurosceptique «Priorité Monaco!» s'impose

    © Sputnik . Alexei Danichev
    International
    URL courte
    1162

    Une liste baptisée «Priorité Monaco!» de l'ancien ministre Stéphane Valeri, méfiant à l'égard d'un éventuel traité d'association avec l'Union européenne, a remporté la majorité au conseil national, organe associé à la conduite des affaires dans la principauté, selon des résultats publiés lundi par la mairie.

    Quelque 7.245 Monégasques étaient appelés aux urnes dimanche pour élire leurs 24 conseillers nationaux pour les cinq prochaines années et «Priorité Monaco!» a raflé 21 sièges après une campagne marquée par des confrontations sur l'Europe, la pénurie de logements, les déficits de la Société des Bains de Mer qui gère hôtels et casinos de Monaco, ou encore sur l'avortement, non dépénalisé dans la ville-État enserrée par le territoire français, selon l'AFP.

    «La question d'un éventuel traité d'association avec l'Union européenne est fondamentale», avait prévenu pendant la campagne le nouvel homme fort du conseil national.

    M.Valeri dit vouloir se battre contre tout accord compromettant la priorité à l'emploi des Monégasques, minoritaires dans leur pays, au profit d'une liberté d'installation des Européens.

    Son programme évoque les risques d'une «concurrence européenne agressive» et milite pour préserver les droits des professions réglementées, architectes, avocats, notaires, comptables, professions médicales, et les droits des jeunes Monégasques qui voudraient choisir ces métiers.

    Déjà président du conseil national de 2003 à 2010, puis ministre des Affaires sociales et de la Santé de 2010 à 2017, M.Valeri a également martelé son ambition de tenir la dragée haute au gouvernement nommé par le Prince Albert II: «Ni chambre d'enregistrement, ni chambre d'opposition», a-t-il dit, accusant le conseil national sortant d'avoir été le «greffier de l'exécutif».

    À Monaco, le prince concentre les trois pouvoirs, exécutif, judiciaire et législatif. Les Monégasques ont néanmoins acquis le droit d'élire des représentants en 1911. À l'origine, le président du conseil national était désigné par le prince.

    Deux révisions constitutionnelles en 1962 et 2002 ont porté le nombre d'élus à 24 et élargi leur droit de regard et leur pouvoir d'initiative ou d'amendement. Le conseil national, renouvelé tous les cinq ans au suffrage universel, ne peut cependant pas mettre en cause la responsabilité politique du gouvernement, ni le renverser.

    Lire aussi:

    Le milliardaire russe et propriétaire de l’ASM placé en garde à vue à Monaco
    Des armes «remplacées par des instruments»: la garde princière de Monaco à Moscou
    L’entraîneur de l’AS Monaco sur les perspectives du footballeur russe Aleksandr Golovin
    Tags:
    Stéphane Valeri, Monaco
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik