Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Des zones résidentielles de Damas pilonnées par des terroristes, plusieurs blessés

    © Sputnik. Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    6021

    Des djihadistes ont pilonné quatre fois des quartiers résidentiels de la capitale syrienne, faisant plusieurs blessés parmi les civils, a annoncé mercredi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Au cours des dernières 24 heures, Damas a été la cible de quatre pilonnages, a déclaré le porte-parole du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Iouri Evtouchenko.

    «Des groupes armés illégaux poursuivent les pilonnages provocateurs quotidiens des zones résidentielles de Damas depuis la Ghouta orientale. Quatre attaques ont été enregistrées durant la période des dernières 24H. Des djihadistes ont lancé neuf obus. Il y a des blessés parmi la population civile», a précisé M.Evtouchenko.

    Le centre de coordination conjoint russo-irano-turc continue d'enregistrer des violations du cessez-le-feu dans les provinces de Lattaquié, d'Alep, d'Idlib, de Homs et dans une des banlieues de Damas, la Ghouta orientale, a ajouté le porte-parole du Centre russe.

    M.Evtouchenko a souligné que le Centre pour la réconciliation exhorte les parties à cesser les combats et les provocations. En outre, une nouvelle localité, celle d'Abou-Djlous, a rejoint la trêve, a-t-il encore ajouté.

    Dimanche dernier, les extrémistes sévissant dans la Ghouta orientale ont tiré 27 obus sur des quartiers résidentiels de la capitale syrienne, faisant des victimes et des dégâts.

    Lire aussi:

    Frappes US sur des forces pro-Damas: quelle est la version américaine?
    Pluie d’obus sur Damas longue de deux jours: des victimes et destructions
    Parlementaire turc: «Ankara et Damas doivent engager un dialogue au plus vite»
    Tags:
    extrémistes, blessés, pilonnage, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik