International
URL courte
14819
S'abonner

En Turquie, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a refusé d’inviter un interprète à son entrevue avec le Président Erdogan, ce qui était très imprudent de sa part, selon la chaîne CNN.

Le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, a fait preuve de témérité au cours des pourparlers qu'il a eus avec Recep Tayyip Erdogan et le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu à Ankara et qui ont duré plus de trois heures, rapporte CNN.

Comme le souligne le média, aucun sténographe ou interprète n'était présent lors de ses négociations. C'était le ministre turc des Affaires étrangères qui a assuré la traduction.

«Si la rencontre ne se déroule pas en anglais, c'est extrêmement téméraire de ne pas avoir avec soi un interprète du département d'État qui peut garantir que les propos de M.Tillerson sont traduits avec précision et avec les bonnes mises en relief», a indiqué l'ancien porte-parole du département d'État américain, John Kirby, cité par la CNN.

Selon lui, le refus de Rex Tillerson d'inviter un interprète à une telle entrevue témoigne soit d'un mauvais fonctionnement du département d'État, soit d'une naïveté dangereuse de la part du haut fonctionnaire.

Dans le cadre de sa tournée proche-orientale, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a rencontré à Ankara le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu et le Président du pays Recep Tayyip Erdogan. Le sujet principal au menu de ces entrevues: l'opération Rameau d'olivier menée par la Turquie depuis le 20 janvier contre les formations armées kurdes dans la région syrienne d'Afrine.

Lire aussi:

Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
«Injectés ou éjectés?»: 10e acte de manifestations contre le pass sanitaire que Macron compte alléger - vidéo
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
«Vite Mon Prénom», le site qui moque la proposition de Zemmour
Tags:
États-Unis, Turquie, Ankara, Recep Tayyip Erdogan, Rex Tillerson, erreurs, pourparlers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook