Ecoutez Radio Sputnik
    Le Pentagone, ministère de la Défense américaine

    Sénateur russe: les USA préparent une «mauvaise surprise»

    © AFP 2018 Staff
    International
    URL courte
    4418118

    Les allégations américaines selon lesquelles la Russie violerait les obligations de réduire son arsenal nucléaire sont infondées, a déclaré Victor Bondarev, membre du Conseil de la Fédération. Selon lui, ces accusations visent à cacher des actions ultérieures des États-Unis.

    Les accusations du Pentagone à l'adresse de la Russie, selon lesquelles elle n'entendrait pas réduire le nombre de ses armes nucléaires, sont infondées et témoignent de l'intention des États-Unis de violer eux-mêmes les normes internationales et de déclencher éventuellement un nouveau tour dans la guerre hybride, a déclaré Victor Bondarev, président de la commission de défense et de sécurité du Conseil de la Fédération de la Russie.

    John Hyten, commandant de l'United States Strategic Command, a indiqué vendredi que les déclarations de la Russie concernant sa volonté de réduire le rôle des armes nucléaires allaient en contradiction avec les mesures prises concrètement par la Russie et qualifiées de menace par les États-Unis.

    «La Russie respecte ses obligations en conformité avec le traité de réduction des armes nucléaires. Le nombre de nos ogives nucléaires sur tous les vecteurs correspond entièrement aux exigences du New START», a souligné M.Bondarev.

    Selon lui, en portant des accusations infondées contre d'autres pays, les États-Unis «libèrent leurs mains afin d'effectuer des actions illicites étant contraires aux normes internationales». Le sénateur russe estime que les dernières accusations du Pentagone pourraient cacher «une mauvaise surprise dans le développement de la guerre hybride».

    Le dernier traité sur la réduction des armes stratégiques, connu également comme le New START, a été conclu par la Russie et les États-Unis en 2009. Le 5 février le ministère russe des Affaires étrangères et le département d'État américain ont annoncé l'accomplissement de leurs obligations en conformité avec cet accord qui doit expirer en 2021. Les États-Unis et la Russie n'ont pas encore décidé d'entamer les négociations concernant sa possible prolongation ou la signature d'un nouveau traité.

    Lire aussi:

    Contrôle des armes nucléaires: ses jours sont-ils comptés?
    Moscou: le sort du traité sur les armes nucléaires dépend des USA
    Les USA balancent entre les versions de leur doctrine nucléaire
    Tags:
    New START (Traité de réduction des armes nucléaires), guerre hybride, armes nucléaires, Pentagone, John Hyten, Viktor Bondarev, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik