International
URL courte
8104
S'abonner

L’octroi par la Turquie d’un prêt de 5 milliards de dollars (4 mds EUR) sera une grande contribution à la garantie de la stabilité en Irak, ce qui est aussi très important pour la Turquie elle-même, a déclaré à Sputnik Serdar Erdurmaz, chef adjoint du Centre turc des relations internationales et d'analyse stratégique (TÜRKSAM).

Cette décision d'Ankara est facile à expliquer. La Turquie utilise ses possibilités pour le bien de l'Irak, pays avec lequel elle a une frontière et dont elle veut qu'il soit un État stable et uni, a indiqué à Sputnik Serdar Erdurmaz.

«Elle [la Turquie, ndlr] montre quelle importance elle attache à la reconstruction et à la garantie de la sécurité chez ses voisins. À part cet important crédit, les milieux d'affaires turcs vont jouer un grand rôle dans le redressement économique de l'Irak», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter qu'une forte administration centrale en Irak ne manquerait certes pas de se répercuter favorablement sur la Turquie elle-même.

«Un Irak prospère contribuera à la diminution des menaces dans la région», a souligné l'analyste.

L'interlocuteur de Sputnik a tout particulièrement insisté sur la reconstruction de Mossoul dans les meilleurs délais par le gouvernement à Bagdad.

«La ferme détermination de la Turquie et de l'Irak dans cette question est parfaitement évidente», a conclu M.Erdurmaz.

Ankara va allouer 5 milliards de dollars à Bagdad, a annoncé Mevlüt Cavusoglu lors d'une conférence internationale pour la reconstruction de l'Irak à Koweït. Selon le chef de la diplomatie turque, cette aide prendra la forme de prêts et d'investissements.

L'Arabie saoudite a annoncé qu'elle débloquerait un milliard de dollars à des projets d'investissement en Irak et 500 millions de dollars pour soutenir les exportations irakiennes. Le Qatar a promis un milliard de dollars en prêts et investissements. Le Koweït a annoncé une aide de 2 milliards de dollars en prêts et investissements.

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
redressement économique, reconstruction, stabilité, prêt, exportations, frontière, investissements, sécurité, Centre turc des relations internationales et d'analyse stratégique (TÜRKSAM), Sputnik, Serdar Erdurmaz, Mevlut Cavusoglu, Bagdad, Mossoul, Qatar, Koweït, Ankara, Arabie Saoudite, Turquie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook