International
URL courte
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
261163
S'abonner

Qualifiant de «provocatrices» les démarches entreprises par Washington, le chef de la diplomatie russe a soupçonné les États-Unis d’utiliser les Kurdes pour miner l’intégrité territoriale de la Syrie.

Les États-Unis utilisent les Kurdes syriens pour détruire l'intégrité territoriale de la Syrie, estime le ministre russe des Affaires étrangères. Prenant la parole lors du Forum de discussion de Valdaï, Sergueï Lavrov a affirmé que Washington avait impliqué le Parti de l'union démocratique kurde dans sa politique en Syrie pour servir ses intérêts, et en a dénoncé les conséquences.

«Les démarches provocatrices que les États-Unis ont entreprises en Syrie (…) ont débouché sur une montée de tensions avec la Turquie. Vous êtes au courant de ce qui se passe à Afrine», a-t-il déclaré.

«J'appelle de nouveau nos collègues américains à ne pas jouer avec le feu et à vérifier toutes leurs démarches en se basant non pas sur les besoins immédiats de la conjoncture politique actuelle, mais sur les intérêts à long terme du peuple syrien ainsi que de tous les peuples de cette région, dont les Kurdes, évidemment», a poursuivi M. Lavrov.

L'armée turque mène depuis le 20 janvier l'opération Rameau d'olivier contre les Kurdes à Afrine, dans le nord de la Syrie. Cette région est contrôlée par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) que la Turquie considère comme terroristes.

Damas a condamné les actions turques à Afrine, tout en soulignant que la région faisait partie intégrante de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé toutes les parties à faire preuve de retenue et à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Les États-Unis utilisent les Kurdes syriens pour détruire l'intégrité territoriale de la Syrie
© Sputnik .
Les États-Unis utilisent les Kurdes syriens pour détruire l'intégrité territoriale de la Syrie
Dossier:
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Tags:
Sergueï Lavrov, Afrine (Syrie), Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook