International
URL courte
6917529
S'abonner

Selon Moscou, il est hors de question de détruire Israël pour régler la crise actuelle au Proche-Orient. Toujours est-il que la Russie n’approuve pas l’approche visant à regarder chaque problème du Proche-Orient sous le prisme de la lutte contre Téhéran, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

Serguei Lavrov s'est prononcé sur la conjoncture politique actuelle au Proche-Orient à l'occasion du Forum de discussions Valdaï.

«Nous avons déclaré à plusieurs reprises que nous n'acceptions pas l'idée selon laquelle Israël devrait être détruit comme entité sioniste, voire éradiqué de la surface de la Terre. Nous considérons comme inacceptable cette approche politique visant uniquement à promulguer ses propres intérêts», a souligné le ministre. 

«De la même manière, nous n'acceptons pas l'approche selon laquelle chaque problème de la région est observé à travers le prisme de la lutte contre l'Iran», a-t-il relevé.

À en croire le ministre, de telles tendances sont aujourd'hui visibles en premier lieu en Syrie et au Yémen:

«Le récent développement des événements autour du problème palestinien, y compris la décision de Washington de reconnaitre Jérusalem en tant que capitale d'Israël, est largement prédéterminé par la même rhétorique anti-iranienne».

Le ministre a également ajouté que l'escalade de la rivalité irano-israélienne «risquait d'aggraver davantage la situation dans la région, qui est déjà assez précaire».

Une roquette palestinienne a été tirée ce dimanche depuis la bande de Gaza en direction du sud d'Israël. Il s'agit de la deuxième attaque à la roquette en 24 heures: la veille, un autre projectile s'est abattu sur le toit d'un immeuble résidentiel, sans exploser.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
Iran, Israël, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook