Ecoutez Radio Sputnik
    La rédactrice en chef de RT et de Rossiya Segodnya Margarita Simonian

    Partenaire de Sputnik enregistré comme agent étranger aux USA: Margarita Simonian ironise

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    9223

    Un partenaire de l’agence Sputnik a de nouveau été contraint de s’enregistrer comme agent étranger aux États-Unis, la rédactrice en chef de ce média russe a commenté sur un ton ironique cette exigence de la Justice américaine.

    La rédactrice en chef de l’agence Sputnik, Margarita Simonian, a commenté le placement de RIA Global LLC, partenaire américain de son agence, sur la liste des agents étrangers aux États-Unis.

    RIA Global LLC, qui produit du contenu pour l'agence internationale Sputnik aux États-Unis, s'est vue obligée de s'enregistrer comme agent étranger et ce à la demande du département américain de la Justice. Les informations à ce sujet sont apparues dimanche au moment où la Russie célébrait la fin de la semaine des crêpes, organisée en prévision du Grand carême. Les festivités, qui prennent fin le jour du Dimanche du Pardon, s’accompagnent d’une cérémonie durant laquelle on brûle une poupée en paille, la Dame Maslenitsa, coutume héritée aux anciens Slaves.

    «C’est bizarre qu’une effigie de la Dame Maslenitsa n’ait toujours pas été enregistrée comme agent étranger. Lors d’une prochaine saison, apparemment», a-t-elle déclaré.

    Dans les documents publiés par le département américain de la Justice, il est indiqué qu'aucun gouvernement étranger, ni parti politique, ni personne morale ne possède RIA Global, ne la dirige, ne la contrôle et ne finance ses activités. Les papiers contiennent également les informations dévoilées auparavant sur les subventions reçues depuis l’étranger, de l’agence internationale d’information Rossiya Segodnya, dont l’agence Sputnik fait partie. Selon les documents, c’est un établissement commercial qui reçoit ses propres fonds des différentes sources, dont des fonds commerciaux et des fonds publics.

    En outre, a été rendu public le contrat conclu entre l’agence Rossiya Segodnia et RIA Global en russe et en anglais, énumérant le type et le volume des supports et des programmes ainsi que l’équipement de RIA Global.

    En novembre dernier, Reston Translator, un partenaire de Sputnik aux États-Unis qui rediffuse des émissions radio, s’était déjà vu obligé de s'enregistrer comme agent étranger. En décembre, la société américaine Multicultural Radio Broadcasting Inc. (MRBI) qui diffuse des émissions radio de Sputnik en modulation d'amplitude (AM) a reçu un avertissement de la Justice américaine qui a menacé l'entreprise de l'obliger à s'enregistrer comme agent étranger et a exigé qu'elle fournisse des informations supplémentaires concernant son activité.

    Pourtant, d'autres médias publics étrangers opérant aux États-Unis, notamment la BBC, la Télévision centrale de Chine (CCTV), la chaîne France 24, la radio allemande Deutsche Welle, ne sont pas considérés comme des agents étrangers aux États-Unis.

    En réaction aux démarches américaines contre Sputnik et RT America, la Russie a placé neuf médias sur sa liste des «agents étrangers».

    Ainsi, la Voix de l'Amérique, la chaîne de télévision Current Time, la Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) et ses projets régionaux en Russie, Caucase.Réalités, Crimée.Réalités, Sibérie.Réalités, IdeL.Réalités, Azatliq Radiosi et le projet Factograph figurent désormais sur cette liste. Les journalistes des médias inclus dans le registre seront notamment interdits d'entrée à la Douma d'État et au Conseil de la Fédération.

    Lire aussi:

    Un partenaire de Sputnik aux USA condamné à s’enregistrer comme agent étranger
    Médias russes «agents étrangers»: merci de ne pas accuser de racisme et de harcèlement
    Zakharova publie une photo des «soldats de la guerre médiatique»
    Tags:
    agent étranger, Département de la Justice américain, Sputnik, Margarita Simonian, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik