Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats syriens

    Le ministre syrien de l’Information sur «le mensonge des Casques blancs»

    © Sputnik . Mikhaïl Voskresensky
    International
    URL courte
    11534

    Le ministre syrien de l'Information, Imad Sarah, a déclaré à Sputnik qu'une guerre médiatique à large échelle avait été déclenchée contre la Syrie et que les Casques blancs ne faisaient que jouer la comédie.

    Imad Sarah, ministre syrien de l'Information, a affirmé, lors d'une interview à Sputnik, que la cruelle guerre médiatique déclenchée contre la Syrie ne s'arrêterait pas avec la victoire sur les terroristes sur les champs de bataille.

    «Nous nous devons de faire face aux forces qui tentent de substituer les notions les unes aux autres et de leur donner une fausse signification. C'est la confusion pour savoir qui peut et qui ne peut pas être qualifié de terroriste, pour comprendre qu'est-ce qu'un terroriste. En réalité, il faut lutter contre l'idéologie wahhabite qui est activement diffusée au sein de notre société. Et de très grosses sommes y sont consacrées», a-t-il indiqué.

    Évoquant les tâches des médias syriens, Imad Sarah a déclaré qu'ils avaient à démentir de nombreux «fake» qui altèrent la situation dans le pays et dont les auteurs jonglent avec la terminologie. «Nous sommes attaqués sur tous les fronts, informationnel, idéologique et économique», a-t-il fait remarquer.

    En ce qui concerne les Casques blancs, il a expliqué que les membres de cette organisation ne faisaient que jouer la comédie devant les caméras en filmant des scènes choc de sauvetage. Scènes pour lesquelles, ils ont reçu une récompense aux Oscars pour un film retraçant leur histoire. C'est ce qui prouve l'ampleur du complot contre la Syrie et son peuple, a-t-il affirmé.

    «Les médias syriens ont tourné un grand nombre de documentaires démasquant le mensonge des Casques blancs sur la situation dans les territoires sous contrôle des terroristes», a poursuivi Imad Sarah.

    Lors de la conférence «Guerre de l'information contre la Syrie, 7 ans de tromperie», Imad Sarah a déclaré que la preuve essentielle de cette guerre était l'attaque contre le siège de la Télévision officielle en 2012. Al-Jazeera et d'autres chaînes arabes avaient alors annoncé que le bâtiment avait été investi par le renseignement syrien, mais c'est un mensonge visant à justifier l'agression effrontée contre les médias syriens, a-t-il noté.

    Les Casques blancs ont été unanimement présentés par les médias occidentaux comme les «héros de la paix». En septembre dernier, la plateforme américaine Netflix a réalisé un «documentaire» à partir d'images fournies par les Casques blancs eux-mêmes, qui leur a valu un Oscar. Le mois suivant, ils ont été reçus sous les ovations des députés au Palais Bourbon, à l'Élysée, et ont manqué de peu d'être auréolés du prix Nobel de la paix.

    Lire aussi:

    Les USA alloueront 6,6 millions USD aux Casques blancs et au mécanisme de l'ONU en Syrie
    «Les derniers films n'ont pas plu?»: Moscou sur le gel du financement des Casques blancs
    La réalité brutale sur les Casques blancs, une «structure de propagande occidentale»
    Tags:
    casques blancs, guerre de l’information, palais de l'Élysée, Al-Jazeera, Sputnik, Imad Sarah, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik