International
URL courte
351240
S'abonner

Les autorités nord-coréennes se sont dit prêtes dimanche à négocier avec Washington, d'après l'administration sud-coréenne. Le même jour, l'agence nord-coréenne KCNA a diffusé un communiqué du ministère des Affaires étrangères dans lequel Pyongyang accuse les États-Unis de déstabiliser la situation sur la péninsule par leurs sanctions d'envergure.

Pyongyang a déclaré dimanche qu'il était prêt à mener des négociations avec les  États-Unis, a annoncé dimanche l'administration sud-coréenne, à l'issue d'entretiens entre le Président sud-coréen  Moon Jae-in et une délégation de haut niveau nord-coréenne.

«La délégation nord-coréenne a déclaré que la Corée du Nord était plutôt prête à un dialogue avec les États-Unis», a indiqué l'administration sud-coréenne sur Facebook.

Une délégation de dirigeants nord-coréens conduite par le général  Kim Yong Chol est arrivée dimanche en Corée du Sud pour assister à la cérémonie de clôture des  Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang. Les responsables de Pyongyang se sont entretenus pendant une heure avec le Président Moon Jae-in, d'après l'agence Yonhap.

La délégation nord-coréenne a également annoncé que le dirigeant du pays, Kim Jong-un partageait la position du Président Moon sur la nécessité d'élargir le dialogue intercoréen.

Dans le même temps, l'agence nord-coréenne KCNA a diffusé dimanche un communiqué du ministère des Affaires étrangères dans lequel Pyongyang accuse les États-Unis de déstabiliser la situation sur la péninsule coréenne à la veille de la clôture des Jeux olympiques en adoptant de nouvelles sanctions.

«Les deux Corées ont coopéré et les Jeux olympiques se sont bien déroulés. Mais les États-Unis ont créé une menace de guerre sur la péninsule de Corée en adoptant de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord avant la cérémonie de clôture des Jeux olympiques», lit-on dans le communiqué.

Donald Trump a annoncé vendredi de nouvelles sanctions contre 50 sociétés de transport maritime. Ces mesures visent un individu, 27 entités et 28 navires localisés ou enregistrés en Corée du Nord, en Chine, à Singapour, à Taïwan, à Hong Kong, aux Iles Marshall, en Tanzanie, au Panama et aux Comores. L'administration américaine avait précédemment annoncé que ce nouveau train de sanctions était «le plus sérieux jamais imposé à la Corée du Nord».

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Quelle a été la réaction de l’épouse de Benjamin Griveaux à la publication de ses vidéos X?
Au Cameroun, les mangeurs de chats et de chiens n’en démordent pas…
Tags:
négociations, JO 2018 de Pyeongchang, Kim Yong Chol, Moon Jae-in, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook