International
URL courte
305
S'abonner

Mercredi 28 février, Facebook a annoncé l'élargissement de son service de recherches d’emploi à 40 pays, après un lancement réussi aux Etats-Unis. E-sport, e-commerce, jusqu’où ira le géant du web dans sa stratégie de diversification?

A l'heure où s'achève la journée mondiale sans Facebook, le réseau social a annoncé vouloir encore étendre son omniprésence. Après la plate-forme de petites annonces entre particuliers, la diffusion d'e-sport, le géant américain se lance dans le marché de la recherche d'emploi.

Cette fonctionnalité, qui devrait apparaitre «dans les prochaines semaines», permettra à une société de poster une offre d'emploi, qu'elle peut composer grâce à une fiche type. Parmi les pays concernés figurent la France, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et le Brésil, a indiqué Facebook, sans pour autant donné de date précise sur sa mise en application.

Après avoir constaté que beaucoup de petites entreprises publient des offres d'emplois sur leurs pages, le réseau social a eu l'idée de proposer un service dédié de création d'offre d'emploi, avec réception centralisée des candidatures. Avec ses 2,13 milliards d'utilisateurs comptabilisé à la fin de l'année 2017, le vice-président de Facebook en charge des activités locales, Alex Himel, a rappelé qu'un utilisateur sur quatre avait eu recours à Facebook pour trouver du travail.

Le service se veut gratuit, dans un premier temps. Si l'employeur veut donner d'avantage de visibilité à son visibilité, il pourra la promouvoir moyennant paiement. Pour le candidat, ce service est gratuit et utilisable depuis un smartphone.

Cette fonctionnalité sonne-t-il le glas pour LinkedIn, «le plus large réseau professionnel mondial»? Interrogé par l'AFP en marge d'une présentation à New York, Alex Himel poursuit: avec 70 millions de sociétés actives sur sa plateforme au niveau mondial, «cela nous donne la possibilité de couvrir largement les postes disponibles dans votre région».

Mais ce service permettrait de toucher le marché des emplois à qualification moyenne ou faible, comme la restauration ou le commerce de détail, peu exploité par les plateformes de recherche d'emploi déjà établies, au premier rang duquel LinkedIn.

«Beaucoup de sociétés qui ne parvenaient pas à embaucher ailleurs l'ont fait avec succès sur Facebook», a fait savoir le représentant de Facebook, qui n'a pas souhaité cependant préciser le nombre d'annonces actuellement postées sur le réseau.

Lire aussi:

En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Covid-19: «si le vaccin ne fonctionne pas, on n’a pas de plan B», estime une virologue
Les Français pour le passeport vaccinal? «Ils sont terrifiés et prêts à céder leurs libertés individuelles»
Trump en contact avec Poutine le jour de l’assaut du Capitole? Le Kremlin répond à Hillary Clinton
Tags:
réseaux sociaux, emploi, LinkedIn, Facebook, Inc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook