Ecoutez Radio Sputnik
    Prague

    «Aucun quota»: Prague persiste dans son refus d’accueillir les migrants

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    33570
    S'abonner

    La République tchèque n’accueillera pas un seul migrant dans le cadre des quotas obligatoires de l’UE, selon le Premier ministre tchèque Andrej Babis.

    Pas un seul migrant n'entrera en République tchèque malgré le mécanisme de quotas obligatoires de la Commission européenne, a promis ce jeudi le premier ministre tchèque Andrej Babis aux députés du parlement.

    «En aucun cas, nous n'accueillerons aucun migrant, ni aucun quota de migrants. Pas un seul. Nous sommes, par principe, contre le fait que qui ce soit nous dicte qui a droit de vivre et de travailler dans notre pays. Les quotas obligatoires sont inefficaces et divisent l'Europe», a déclaré M.Babis répondant à une requête du député communiste Jiri Valenta. La séance du parlement a été retransmise en direct par la télévision nationale.

    Le Premier ministre a rappelé aux députés une déclaration commune des pays du Groupe de Vysegrad (République tchèque, Slovaquie, Pologne et Hongrie) indiquant que l'assistance matérielle et financière de l'UE devait être dirigée directement vers les pays générant les principaux flux migratoires, ainsi qu'au renforcement des frontières extérieures de l'UE.

    Ces derniers temps, les pays du Groupe de Vysegrad ont alloué d'importants moyens financiers, notamment au fonds d'aide aux pays d'Afrique de l'Union européenne. Ils ont versé d'importantes sommes à des pays africains.

    Andrej Babis s'est également exprimé sur l'action engagée par la Commission européenne auprès de la Cour de justice de l'UE contre la République tchèque, la Pologne et la Hongrie suite à leur refus d'accueillir les réfugiés.

    «Je trouve absolument absurde le fait que la Commission européenne a intenté une action contre nous pour une affaire sans aucun sens», a souligné le Premier ministre tchèque.

    La Commission européenne avait précédemment intenté une action auprès de la Cour de justice de l'Union européenne contre la République tchèque, la Hongrie et la Pologne pour avoir refusé d'accueillir des réfugiés dans le cadre du programme de relocalisation de l'UE.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    «On ne va pas voter pour un homme»: pour quoi vont voter les Algériens le 12 décembre?
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Tags:
    quotas, migrants, Groupe de Visegrad, Cour de justice de l'UE (CJUE), Commission européenne, Andrej Babis, République tchèque
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik