Ecoutez Radio Sputnik
    Policiers américains (Archives)

    États-Unis: tirs dans une école, un mort et deux blessés

    © AP Photo / Lynne Sladky
    International
    URL courte
    416

    Des tirs à balles réelles, pour l’instant considérés comme «accidentels», ont fait un mort et deux blessés mercredi dans l’école secondaire Huffman de Birmingham, dans l'État américain de l’Alabama (sud).

    Des tirs ont retenti mercredi dans une école secondaire américaine de Birmingham, en Alabama, faisant un mort et deux blessés.

    «Actuellement, nous considérons la fusillade comme accidentelle», a déclaré le chef de la police lors d'une conférence de presse. «Il nous reste encore beaucoup de questions sans réponse.»

    Une lycéenne de 17 ans a succombé à ses blessures lors de son transport vers l'hôpital, annoncent des médias locaux. Un autre lycéen est toujours dans un état critique, mais se trouverait dans un état stable. Le chef de police de Birmingham, Orlando Wilson, a confirmé que ces deux personnes avaient été atteintes par des tirs, sans commenter le cas du troisième blessé.

    D'après des médias, la troisième personne serait un membre du personnel de l'école qui aurait été aussi blessée, mais pas par balles. Elle aurait quitté les lieux après avoir reçu des soins sur place.

    Les forces de l'ordre n'ont annoncé aucune arrestation pour l'instant.

    «Nous posons des questions au personnel, aux étudiants, à tous ceux qui se trouvaient dans cette zone», a déclaré M. Wilson. «Cela ne devrait pas arriver dans les écoles.»

    La commission scolaire de Birmingham a confirmé dans un communiqué que l'école Huffman a été brièvement placée sous confinement. 

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau arrêté à Birmingham
    Attaque au couteau dans une église de Birmingham au Royaume-Uni, trois blessés
    Armée algérienne: une école militaire de l’information et de la communication inaugurée
    Tags:
    tir, fusillade, école, Alabama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik