Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Moscou menace de révoquer les licences de tous les médias britanniques en Russie

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    International
    URL courte
    772336

    Tous les médias britanniques fonctionnant sur le territoire de Russie, risqueront d’être fermés, a mis en garde, dans une émission de télévision russe, Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    La porte-parole de la Diplomatie russe a mis en garde au sujet des contre-mesures russes suite à une éventuelle fermeture de la chaîne de télévision RT sur le territoire du Royaume-Uni.

    «Je peux vous le dire d'emblée: aucun média britannique dans notre pays ne fonctionnera plus s'ils ferment RT», a déclaré Maria Zakharova mardi sur le plateau de télévision russe «60 minutes».

    Certains parlementaires ont appelé le gouvernement britannique à imposer des mesures restrictives à la chaîne de télévision RT allant jusqu'à lui retirer ses licences de diffusion au Royaume-Uni. Theresa May, première ministre britannique, n'a pas donné de réponse directe, mais a rappelé qu'elle discuterait avec les parlementaires des mesures à l'encontre de la Russie ce mercredi.

    La chaîne de télévision RT a réagi à cet appel des parlementaires britanniques et a déclaré que les limites imposées sur son activité au Royaume-Uni mènent encore à une plus grande polarisation au sein de la société.

    La rédactrice en chef de l'agence Sputnik et de RT Margarita Simonian a fait savoir que suite à une éventuelle révocation de licence de RT, la réponse de la Russie sera symétrique.

    Lire aussi:

    Moscou prévient d’une possible riposte à la pression mise sur les médias russes aux USA
    RT fustigé: Washington aurait dû justifier ses propos, selon Moscou
    Le deux poids deux mesures des USA à l’égard de la chaîne RT «crée un précédent dangereux»
    Tags:
    parlement britannique, Theresa May, Maria Zakharova, Royaume-Uni, Londres, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik