Ecoutez Radio Sputnik
    Voies sur berge, Hidalgo s’entête, des habitants la soutiennent

    Voies sur berge, Hidalgo s’entête, les bobos la soutiennent… du bout des lèvres

    © Sputnik
    International
    URL courte
    Mike Beuve
    3019

    Impact écologique faible, déplacement des bouchons vers d’autres axes, décision de justice qui sanctionne des «inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet.» Pourquoi la mairie de Paris s’entête-t-elle autant avec la piétonnisation des voies sur berges? Sputnik a rencontré des pro-piétonnisation.

    «Je souhaiterais que Anne Hidalgo et Valérie Pécresse et les présidents des départements qui sont autour de Paris intra-muros peut-être viennent à mon ministère et qu'on regarde ensemble comment on peut faire en sorte que cette décision soit moins brutale pour les automobilistes.»

    Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, a tenté, mardi 13 mars, sur France Inter, de jouer les intermédiaires entre Anne Hidalgo, maire de Paris et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France. La pomme de discorde entre les deux femmes politiques? La piétonnisation des voies sur berge, un sujet qui fâche déjà Anne Hidalgo avec les automobilistes, la justice et une partie des Parisiens.

    Si Valérie Pécresse semblait vouloir renouer le dialogue afin de trouver une solution, la mairie de Paris a émis une fin de non-recevoir, comme l'indique BFMTV: «on se concentre sur les autres sujets qui concernent les Parisiens. Un nouvel arrêté a été pris, les voies sur berge sont derrière nous». Un nouvel arrêté qui fait suite à la décision du tribunal administratif d'annuler la fermeture des voies sur berge, car selon la justice, l'étude d'impact préalable comportait des «inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet.»

    Pourtant, la piétonnisation des voies sur berge est plus que jamais d'actualité et toujours autant décriée par les automobilistes. Et pour cause, les bouchons se sont simplement déplacés vers d'autres axes de la capitale —grands et petits-, dont le boulevard Saint-Germain. Malgré, les justifications écologiques de cette mesure, l'efficacité de celle-ci reste à néanmoins démontrer. En effet, d'après les résultats de l'étude du Comité régional de suivi et d'évaluation des impacts de la piétonnisation des voies sur berge rive droite à Paris un an après, les effets sur la pollution sont relativement faibles.

    En outre, aucune solution de substitution n'a été proposée aux franciliens qui n'ont pas d'autre choix que de prendre leur voiture. La présidente de la région Ile-de-France a proposé à cet effet une série de mesures.

    ​La mairie de Paris va-t-elle continuer son entêtement afin de faire plaisir à une frange des Parisiens, dont nous avons rencontré quelques représentants?

    Même ceux-ci semblent mitigés dans leur soutien, expliquant en substance à notre micro que s'ils trouvent la mesure sympathique, ils admettent qu'elle ne réglera pas le problème. 

    Lire aussi:

    Anne Hidalgo, des cadeaux à gogo et pas de hausse d’impôts… avant les municipales
    Les détracteurs d’Anne Hidalgo sont-ils tous «fachos»?
    Y aurait-t-il «deux droites» au sein des Républicains français?
    Tags:
    risques écologiques, Anne Hidalgo, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik