Ecoutez Radio Sputnik
    Poupée russe

    L’humour anglais, un trait que l’ambassade de Russie maîtrise mieux que les Britanniques

    CC BY 2.0 / Pawel Maryanov / Troll matryoshka
    International
    URL courte
    Anna Dedkova
    6550

    Londres se lance dans un tour d’illusionniste autour de l’Affaire Skripal, mais l’ambassade de Russie au Royaume-Uni garde son sang-froid et donne des leçons d'humour anglais à Theresa May sur Twitter. En fait, il s’avère que la diplomatie russe a depuis longtemps répliqué aux accusations infondées de Londres grâce à un impeccable sarcasme.

    Bien que les comptes des responsables russes sur les réseaux sociaux, notamment ceux de l'ambassade de Russie au Royaume-Uni et du ministère russe des Affaires étrangères, n'aient pas des millions d'abonnés, leurs tweets semblent être conçus pour devenir viraux comme le prouve le récent post de la diplomatie russe.

    Toute en accusant la Russie d'implication dans l'empoisonnement de l'ex-agent du GRU Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, la Première ministre britannique Theresa May ne s'est donné pas donné la peine de présenter la moindre preuve tangible pour appuyer ses allégations. Dans une réaction faisant suite à la décision de la dirigeante britannique d'expulser 23 diplomates russes du pays, l'ambassade russe n'a pas riposté avec fureur ou par des menaces, mais avec une bonne dose de sarcasme.

    «La température des relations russo-britanniques descend à —23, mais nous n'avons pas peur d'un temps froid», indique le tweet de la mission diplomatique.

    Ce tweet n'est qu'une goutte dans l'océan des tweets sarcastiques à l'encontre du gouvernement britannique à chaque fois que celui-ci a menacé la Russie. Faisons un petit retour en arrière.

    Le recours à la physique de Newton

    Commentant encore l'Affaire Skripal, l'ambassade russe a illustré son poste avec… la Troisième Loi de Newton!

    «Toute menace de prendre des mesures "punitives" contre la Russie donnera lieu à une réponse. Le côté britannique devrait être conscient de cela», a écrit la diplomatie ajoutant une illustration qui dit «Chaque action a une réaction égale et opposée».

    Qui aurait pensé que l'art de diplomatie et les lois de la physique ont quelque chose en commun?

    Entre amour et haine, il n'y a parfois qu'un verre de vin

    Le ministère russe des Affaires étrangères ne reste pas à l'écart de ces taquineries diplomatiques.

    La Première ministre britannique a accusé en novembre la Russie d'ingérence aux élections en déclarant: «Nous savons ce que vous faites.»

    «Nous savons aussi ce que VOUS faites. Chère Theresa, nous espérons qu'un jour, vous allez essayer le vin rouge de Crimée Massandra», a tweeté le ministère postant encore une photo de la Première ministre savourant du vin.

    De plus, utilisant un mème de Leonardo DiCaprio du film The Great Gatsby, l'ambassade de Russie s'est moquée de deux des critiques les plus virulentes et les plus farouches de la Russie sur Twitter, Louise Mensch et Scott Dworkin:

    «Pour des gens vraiment spéciaux comme @LouiseMensch et @funder qui continuent à dire au monde que @POTUS [Donald Trump] est une marionnette russe».

    «Les Russes ont hacké mon indicateur de vitesse»

    En 2016, le monde a littéralement perdu la tête autour de la prétendue ingérence des hackers russes dans l'élection américaine au point qu'un nouveau mème internet a vu le jour.

    À quelques semaines de la présidence de Donald Trump, l'ambassade de Russie au Royaume-Uni a commenté les allégations de piratage russe. «C'est comme une épidémie, ou la mode? En Occident, tout le monde prétendant être piraté par la Russie», a écrit l'ambassade, illustrant ses paroles avec un mème: «J'y suis pour rien, chef. Les Russes ont hacké mon indicateur de vitesse.»

    Pepe la grenouille

    Alors que certains experts britanniques ont exprimé début 2017 des craintes quant à un éventuel réchauffement des relations américano-russes, l'ambassade de Russie au Royaume-Uni a décidé de taquiner Londres en publiant un message accompagné d'une image de Pepe la grenouille.

    «Dans les journaux d'aujourd'hui, les experts appellent @Theresa_May à perturber l'éventuel réchauffement des relations entre la Russie et les États-Unis. Aucune confiance envers le meilleur ami et allié du Royaume-Uni?»

    L'ambassade faisait référence à une histoire publiée dans le quotidien britannique The Times, dans laquelle les journalistes estimaient que le premier ministre britannique devrait «s'inquiéter que M.Trump et M.Poutine puissent passer un grand accord qui s'étendrait bien au-delà du Moyen-Orient».

    Devant la réaction de la Toile, on se demande bien où est passé l'humour anglais.

    Quelques jours plus tard, l'ambassade a tweeté une photo d'une grenouille, apparemment en réponse aux réactions du Net.

    Cette réponse sarcastique au Président Barack Obama

    L'expulsion de diplomates russes a déjà été présente dans des tweets sarcastiques de l'ambassade de Russie à Londres. En décembre 2016, l'administration Obama a ordonné d'expulser 35 diplomates. Voici ce qu'a répondu la diplomatie russe:

    «Le Président Obama expulse 35 diplomates russe dans une impression de déjà-vu de la guerre froide. Le monde entier, y compris les Américains, sera heureux de voir la dernière de cette administration infortunée», dit le tweet, accompagné d'un canard et du mot «LAME» («Pas cool»).

     

    Lire aussi:

    Oasis de lucidité: des Britanniques regrettent la politique de Londres à l’égard de Moscou
    La nouvelle blague de l’ambassade russe à Londres pour répondre aux attaques des medias UK
    «Trollages épiques»: l’ambassade russe à Londres saluée pour son art du tweet
    Tags:
    sarcasme, réponse, ambassade, ambassade de Russie au Royaume-Uni, ministère russe des Affaires étrangères, Royaume-Uni, Londres, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik