International
URL courte
Expulsion de diplomates russes et riposte (58)
14546
S'abonner

La Russie a précisé vendredi la date de départ de ses 23 diplomates expulsés par les autorités britanniques suite à l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal au Royaume-Uni.

Les diplomates russes en poste à Londres dont l'expulsion a été annoncée par la Première ministre britannique Theresa May quitteront le pays le 20 mars, a annoncé vendredi l'ambassadeur de Russie au Royaume-Uni Alexandre Iakovenko.

«Ils partiront le 20 mars. Il s'agit au total d'environ 80 personnes compte tenu de leurs familles», a indiqué le diplomate.

L'ambassadeur a démenti les affirmations selon lesquelles les diplomates déclarés personae non gratae étaient des agents secrets.

«Ces gens sont des diplomates ordinaires, qui représentent 40% du personnel de l'ambassade. Notre mission a toujours été assez petite, parce que les Britanniques avaient déjà procédé à des expulsions. Le personnel de l'ambassade ne cessait de diminuer et nous sommes actuellement en nombre restreint. Mais cette nouvelle expulsion réduit davantage le potentiel de l'ambassade, surtout en ce qui concerne le secteur consulaire», a-t-il noté.

Le 4 mars dernier, l'ancien colonel du GRU, service de renseignement militaire russe, Sergueï Skripal et sa fille Iulia ont été retrouvés inconscients dans la ville de Salisbury, à 140 km de Londres. Souffrant d'une intoxication à un agent neurotoxique, ils se trouvent actuellement dans un hôpital. Londres a accusé Moscou d'être impliqué dans l'empoisonnement. La Première ministre Theresa May a annoncé l'expulsion de 23 diplomates russes et la suspension des contacts bilatéraux de haut niveau. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, Moscou compte expulser à son tour des diplomates britanniques.

Sergueï Skripal a été recruté comme agent double par les services secrets britanniques en 1995. Il a fourni au MI6 les noms de plusieurs dizaines d'agents opérationnels russes sur le sol européen avant d'être démasqué en 2004 puis condamné en 2006 à 13 ans de prison pour haute trahison. Gracié en 2010, il a été livré aux États-Unis aux côtés de trois autres personnes reconnues coupables d'espionnage au profit de Washington, dans le cadre d'un échange qui avait permis à Moscou de rapatrier 10 agents dormants. L'homme vit depuis au Royaume-Uni.

Dossier:
Expulsion de diplomates russes et riposte (58)

Lire aussi:

Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Une infirmière tabassée dans un bus en Seine-Saint-Denis pour avoir réclamé le port du masque
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Un octogénaire décède après avoir été bousculé et insulté à la caisse car jugé «trop lent» dans le 92
Tags:
diplomates, expulsions, ambassade de Russie au Royaume-Uni, Alexandre Iakovenko, Theresa May, Royaume-Uni, Londres, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook