Ecoutez Radio Sputnik
    Londres

    «Savoir quand fermer sa gueule»: des excuses britanniques aux Russes pour Johnson

    © REUTERS / Hannah McKay
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (126)
    592327

    Le peuple britannique a vivement réagi aux propos de son chef de la diplomatie, qui avait qualifié d'«extrêmement probable» l'implication de la Russie dans l'affaire Skripal, et a affirmé qu'il avait honte de son gouvernement, tout en présentant ses excuses aux Russes.

    Le secrétaire d'État des Affaires étrangères, Boris Johnson, semble avoir déçu ses concitoyens en accusant Moscou d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï et Youlia Skripal. En élevant le niveau de gravité du problème de «très probable» (version Theresa May) à «extrêmement probable», le diplomate a déclenché une onde d'accusations contre lui de la part des Britanniques.

    Sous une publication de l'ambassade de Russie à Londres, nombreux ont été les utilisateurs qui soit se sont excusés devant les Russes pour les propos de Johnson, soit les ont considérés comme honteux.

    «Indépendamment des véritables causes derrière cet incident, c'est une folie absolue, et j'ai honte de la réaction du gouvernement britannique.»

    «Boris Johnson ne parle pas au nom du peuple du Royaume-Uni.»

    «Au nom de tous les Britanniques intelligents que je connais, je m'adresse aux Russes. Veuillez accepter nos sincères excuses pour les insultes scandaleuses et les accusations insensées de May et Johnson. Tout cela a un effet très nuisible sur nous aussi.»

    «Je suis étonné que Boris Johnson, une personne éduquée, puisse faire des déclarations aussi infondées en l'absence de toute preuve contre la Fédération de Russie.»

    «Boris Johnson est une honte de la civilisation occidentale, mais, malheureusement, il est en bonne compagnie.»

    «Dire "extrêmement probable" n'est pas une preuve!»

    D'autres ont suggéré que c'était plutôt «le secrétaire d'État des Affaires étrangères qui est extrêmement coupable de mensonges au public britannique» et ont souligné qu'il ne fallait le croire sur parole.

    «Le Royaume-Uni, comme les États-Unis, accuse toujours la Russie, mais ils ne fournissent jamais de preuve.»

    Plusieurs utilisateurs ont d'ailleurs mis en cause les compétences de Johnson: «Il ne devrait pas être autorisé à sortir sans la présence d'un adulte sans parler d'être secrétaire des Affaires étrangères».

    «Je ne saisis pas. Est-ce que les politiciens britanniques essayent actuellement de paraître aussi incompétents que possible? Je dois dire qu'ils y réussissent vraiment!»

    «Je dois admettre que Boris doit apprendre à savoir quand il faut fermer sa gueule», ont résumé d'autres.

    Le 4 mars 2018, Sergueï Skripal et sa fille ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. M.Skripal a reçu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis.

    La Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations. Le Royaume-Uni a refusé de fournir des éléments de preuve, que Vassili Nebenzia, représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu, avait demandés auparavant.

    Dossier:
    Affaire Skripal (126)

    Lire aussi:

    Quel bon vent a amené Boris Johnson en Russie?
    Pique adressée à May? Trump voit en Johnson «un grand Premier ministre»
    Le secrétaire au Foreign Office Boris Johnson présente sa démission
    Tags:
    excuses, internautes, empoisonnement, propagande antirusse, accusations, réactions, Boris Johnson, Sergueï Skripal, Moscou, Russie, Londres, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik