Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    En Russie, «le jeu est plus ouvert et plus libre» selon un observateur français

    © AP Photo / Rajesh Kumar Singh
    International
    URL courte
    11230

    Membre du Barreau de Paris, l’avocat français Élie Hatem, a observé le déroulement de l’élection dans la capitale russe et a comparé dans une interview à Sputnik le processus électoral en Russie avec l'expérience française, tout en mettant en lumière le «jeu secret des medias mainstream.»

    Le jour J de l'élection russe est passé et les observateurs internationaux partagent leurs impressions sur l'événement. L'ex-conseiller du secrétaire général de l'Onu Boutros Boutros-Ghali et membre du Barreau de Paris, Élie Hatem, a observé le déroulement de l'élection dans la capitale russe et, à la demande de Sputnik, il l'a comparée avec les dernières élections présidentielles en France. 

    «Je pense que dans les faits, les choses sont plus claires ici en Russie et nous pouvons dire que la volonté du peuple s'exprime plus directement et plus librement sans l'interférence, dans ce jeu des lobbies qui sont derrière le stratagème. Nous faisons face à la même chose aux États-Unis parce que nous savons ce qui s'est passé lors de l'élection du Président Bush [de 2004]. Le problème est survenu en Floride [où de nombreuses violations avaient été enregistrées dans les bureaux de vote, ndlr] et c'est ainsi qu'on peut comparer le processus électoral en Russie et dans les pays occidentaux, surtout avec l'expérience française», a-t-il répondu à Sputnik. 

    Selon l'observateur, le jeu des élections s'est déroulé plus ouvertement en Russie.

    «Mais ce qu'il faut savoir c'est que dans les pays occidentaux, comme en France par exemple, il existe le jeu des médias mainstream. Ce qui est derrière les medias mainstream… Je pense que la grande différence est qu'[en Russie] le jeu est plus ouvert et plus libre alors qu'en France il y a des sociétés secrètes derrière les médias. Il y a des lobbies qui jouent avec l'opinion publique et c'est tout à fait évident. Et c'est pourquoi (…) il y a aujourd'hui de nouveaux médias alternatifs et les gens se penchent davantage sur ces médias alternatifs», a-t-il déclaré.

    L'ex-conseiller de Boutros Boutros-Ghali a ensuite évoqué la dernière élection présidentielle française qui a mis en vedette Emmanuel Macron.

    «Comme vous le savez, les partis traditionnels comme le PS et LR ont perdu non seulement les élections, mais ont également disparu de la politique. Pourquoi? Parce que les gens en ont marre de ce faux jeu tenu par les médias traditionnels», a-t-il souligné.

    L'avocat a qualifié ce fait de «secret de monsieur Macron parce qu'il ne vient pas d'un parti politique et il a joué avec ce point sensible». Selon l'avocat,  M.Macron a créé le mouvement En Marche, ensuite rebaptisé LREM, «afin de montrer qu'il n'y a plus ce genre d'interférence de ces mouvements traditionnels.»

    «Peut-être, d'autres pays occidentaux pourraient être scandalisés par le résultat de l'élection du Président Poutine avec 73% [Vladimir Poutine remporte 76,67% des voix à la présidentielle à l'issue du traitement de 99,75%, ndlr], mais j'ai aussi dit qu'en 2002 le Président Jacques Chirac avait été élu avec 82%», a-t-il déclaré à Sputnik. 

    Lire aussi:

    Le candidat à la présidentielle russe Boris Titov donne son pronostic sur l’élection
    Élections russes, affaire Skripal, Ukraine… Frédéric Pons remet les pendules à l’heure
    La presse française a-t-elle bien observé les observateurs des élections russes?
    Tags:
    médias mainstream, médias français, Élie Hatem, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik