International
URL courte
20700
S'abonner

Le ministre russe des Affaires étrangères est connu pour ses bons mots. Cette fois-ci, se rendant à Tokyo pour mener des pourparlers avec son homologue japonais, Taro Kono, Sergueï Lavrov s'est permis une nouvelle plaisanterie, dénonçant la «fameuse ingérence russe» dans le climat japonais.

Cette année, il neigeait à Tokyo lors de la visite de Sergueï Lavrov au Japon pour s'entretenir avec le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono. Coïncidence? Le ministre russe des Affaires étrangères n'a pas pu s'empêcher de plaisanter à ce sujet.

«Comme nous n'avons pas interféré dans vos élections, nous avons décidé d'intervenir dans la météo», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, commentant la neige tombant sur la capitale nippone.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova s'est empressée de publier sur Facebook cette plaisanterie du ministre.

Les plaisanteries du ministre russe des Affaires étrangères sont déjà passées à la postérité. Ainsi en 2015, Sergueï Lavrov avait plaisanté dans une interview sur la «Radio de la Russie» en indiquant que les pays occidentaux «pourraient se coincer quelque chose» s'ils essayaient de baisser un nouveau rideau de fer entre eux et la Russie.

Lors d'un dîner de travail des six médiateurs internationaux sur le nucléaire iranien tenu en juillet 2015 à Vienne, lors duquel le ministre russe était arrivé en retard, M.Lavrov n'a pas pu réprimer une plaisanterie: «Vous êtes assis ici avec le menu, et moi je vous ai apporté les documents».

Lire aussi:

La visite d’Emmanuel Macron en Seine-Saint-Denis provoque des attroupements en plein confinement – vidéo
Pandémie, en continu: plus de 750.000 cas recensés en Europe
Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Quel est le secret de ces trois départements où aucune mort du Covid-19 n’a été recensée?
Tags:
ingérence russe, météo, Maria Zakharova, Taro Kono, Sergueï Lavrov, Tokyo, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook