Ecoutez Radio Sputnik
    le ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou n’exclut pas que l’affaire Skripal puisse avoir été mise en scène outre Atlantique

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (114)
    15641

    Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé ne pas exclure que la situation autour de l’empoisonnement de Sergueï Skripal et sa fille puisse avoir été mise en scène outre Atlantique.

    La situation relative à l’empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia pourrait avoir été orchestrée outre Atlantique, a déclaré ce mercredi le directeur du département de non-prolifération et de contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov.

    «Si on peut donner libre cours à son imagination, on peut se dire que tout cela a pu être mis en scène outre Atlantique. Puisque c’est un secret de Polichinelle que le partenaire le plus proche du Royaume-Uni demeure le seul État qui maintient officiellement le plus grand arsenal d’armes chimiques dans le monde», a indiqué M.Ermakov.

    Le diplomate a indiqué que «tout ce tapage nauséabond autour de Salisbury» pouvait être expliqué notamment par cette raison.

    «Bien entendu, nous ne voudrions en aucun cas participer au développement de quelques théories du complot. Il est certain que ce n'est pas à nous de nous en occuper.»

    M.Ermakov a en outre souligné que la Russie ne cherchait à accuser personne.

    «Je veux encore une fois insister sur cet aspect: la Russie n’accuse personne de rien, nous vous prions de ne pas déformer dans les capitales ce que nous disons en réalité.»

    Sergueï Skripal, un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, ainsi que sa fille ont été retrouvés inconscients le 4 mars 2018 aux abords d'un centre commercial de Salisbury, au Royaume-Uni. Recruté comme agent double par les services britanniques en 1995 et condamné en Russie à 13 ans de prison pour trahison, M.Skripal a obtenu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis.

    Dossier:
    Affaire Skripal (114)

    Lire aussi:

    Paris annonce soutenir Londres dans l’affaire Skripal, Moscou réagit
    Moscou: l’agent toxique Novitchok n’a jamais été produit en Russie
    Moscou: soit Londres est incapable de se protéger, soit il est derrière l’affaire Skripal
    Tags:
    théories du complot, empoisonnement, complot, armes chimiques, Sergueï Skripal, Atlantique, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik