International
URL courte
8413
S'abonner

La Chine a exprimé sa «vive déception» après les annonces de Donald Trump et a parallèlement dévoilé une liste de droits de douane qu’elle pourrait imposer sur des importations de produits américains, en rétorsion aux sanctions commerciales annoncées par Washington.

La Chine a tiré vendredi ses premières salves contre les Etats-Unis, menaçant de droits de douane plus d'une centaine de produits américains, quelques heures après l'ouverture des hostilités commerciales par Donald Trump contre la deuxième économie mondiale.

«La Chine n'espère pas se retrouver dans une guerre commerciale mais n'a pas peur d'en livrer une», a réagi vendredi le ministère du Commerce, formulant le souhait que Washington agira avec prudence.

Le spectre de la guerre commerciale entre les deux géants du Pacifique a fait trébucher les places boursières mondiales, Wall Street terminant en chute de près de 3% jeudi, alors que Hong Kong, Shanghai et Tokyo cédaient plus de 3% vendredi à l'ouverture.

«La Chine n'a en aucun cas peur d'une guerre commerciale», a averti le ministère chinois du Commerce. «Si une guerre commerciale devait être lancée par les Etats-Unis, la Chine se battrait jusqu'au bout pour défendre ses propres et légitimes intérêts par tous les moyens nécessaires», avait menacé dès jeudi soir l'ambassade de Chine à Washington.

Le Président américain a déclenché jeudi son offensive commerciale maintes fois annoncée contre la Chine, qui s'apparente toutefois davantage à un avertissement qu'à des mesures immédiates pour répondre aux «pratiques déloyales» du géant asiatique.

Donald Trump a ainsi signé «un memorandum ciblant l'agression économique de la Chine» et évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre «60 milliards de dollars» pour mettre un terme à ce qu'il affirme être un vol de propriété intellectuelle américaine par les Chinois. Plus tôt, ses conseillers économiques avaient parlé de «quelque 50 milliards».

L'administration américaine a désormais 15 jours pour publier une liste de produits qui seront frappés de sanctions.

Lire aussi:

Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Tags:
guerre commerciale, Wall Street, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook