International
URL courte
7123
S'abonner

Le ministère russe des Affaires étrangères a vivement condamné les frappes aux missiles qui ont été effectuées depuis le territoire du Yémen contre l'Arabie saoudite et qui ont fait un mort et deux blessés.

La Russie a dénoncé les tirs de missiles contre la capitale de l'Arabie saoudite et plusieurs autres villes depuis le territoire du Yémen, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un commentaire diffusé ce lundi.

«Moscou condamne fermement ce genre de frappes balistiques non sélectives qui prennent notamment pour objectif des localités et leurs habitants», souligne le document.

Le ministère a appelé une nouvelle fois à cesser les actions armées et à entamer un dialogue politique entre toutes les parties prises dans l'engrenage du conflit au Yémen.

«Il importe de mettre fin aux souffrances humanitaires des civils, où qu'ils se trouvent. Nous exhortons de nouveau les protagonistes yéménites à retourner à la table des négociations pour élaborer une vision commune de l'organisation future du pays sur la base d'un large dialogue national, d'une prise en compte réciproque des intérêts de ses principales forces politiques et de décisions appropriées de la communauté internationale», a indiqué le ministère russe.

Selon des informations parues précédemment, la défense antiaérienne saoudienne a détruit sept missiles tirés par les partisans du mouvement chiite Ansar Allah (Houthis) depuis le territoire du Yémen dont trois dans le ciel de la capitale, Riyad. Trois personnes habitant la même maison ont été touchées par des débris, dont l'une a succombé à ses blessures.

Ansar Allah a confirmé des «frappes de grande envergure sur l'Arabie saoudite», citant parmi les cibles de l'attaque l'aéroport international du roi Khaled de Riyad, situé à 35 km au nord de la capitale, ainsi que les aéroports d'Asir et de Djizan, dans le sud-ouest du pays.

Les Houthis ont plus d'une fois tiré sur le territoire saoudien, notamment avec des missiles de type Burkan-2H. Ils ont pris plusieurs fois pour cible la capitale du royaume, mais la défense aérienne du pays a réussi à chaque fois à intercepter les missiles qui n'ont jamais fait de victimes.

Ce n'est pas la première fois que des missiles balistiques sont lancés en direction du royaume saoudien depuis le Yémen. Les Houthis yéménites appartenant au mouvement chiite Ansar Allah sont en conflit avec l'Arabie saoudite, qui soutient les autorités yéménites à travers l'Alliance militaire islamique (AMICT) dans la guerre civile au Yémen.

Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant d'une part les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ex-Président Ali Abdallah Saleh, tué le 4 décembre dernier, et d'autre part les forces gouvernementales et les milices populaires loyales au Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite.

Lire aussi:

Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Hommage à Adama Traoré: Camélia Jordana chante qu'il est temps de «prendre les armes» - vidéo
Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Tags:
dialogue politique, missiles balistiques, frappes, tirs, ministère russe des Affaires étrangères, Ansarullah, Abd Rabbo Mansour Hadi, Ali Abdallah Saleh, Riyad, Moscou, Arabie Saoudite, Yémen, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook