Ecoutez Radio Sputnik
    Ambassade russe à Washington

    Le dialogue avec Washington sera-t-il possible après l’expulsion de diplomates russes?

    © Sputnik . Alekseï Agarychev
    International
    URL courte
    Expulsion de diplomates russes et riposte (58)
    16305

    Moscou est prêt à continuer un travail constructif avec les États-Unis mais ne laissera pas sans réponse sévère la décision de Washington d’expulser des diplomates russes, a communiqué à Sputnik, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

    Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a commenté la situation liée à la décision des États-Unis ainsi que de nombreux pays de l'UE d'expulser des diplomates russes, en lien avec «l'affaire Skripal».

    «Nous sommes ouverts au travail constructif, nous le continuerons mais nous ne laisserons pas sans réponse sévère la décision des autorités américaines annoncée hier concernant nos missions diplomatiques», a-t-il déclaré à Sputnik.

    Il a également fait part de son espoir que la situation actuelle s'améliorerait dans l'avenir.

    «J'espère toutefois que le bon sens qui, à mon avis, est conservé dans l'attitude envers la Russie, au moins chez certains responsables américains, va tôt ou tard prédominer», a-t-il poursuivi.

    Dans le même temps, M.Riabkov a souligné que malgré les tensions actuelles, Moscou ne renonçait pas au dialogue.

    «On a besoin de ce dialogue. Nos Présidents en ont parlé par téléphone il y a quelques jours. Nous ne renonçons pas à ce dialogue et nous allons continuer à communiquer», a-t-il également précisé.

    Par ailleurs, M.Riabkov a relaté que ce que l'on entend «de la part des officiels américains, y compris à Washington ne correspond pas avec les accords qui avaient été passés au plus haut niveau».

    «Encore une fois, les accusations mensongères à notre égard, les menaces, les tentatives de mettre notre positions sens dessus-dessous ont lieu. Les États-Unis se présentent comme un joueur irresponsable aussi bien au sens figuré qu'au sens propre. Le joueur qui fait des mises sans penser aux conséquences», a-t-il conclu.

    16 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine et quelques autres ont décidé d'expulser des diplomates russes en lien avec «l'affaire Skripal». Le plus grand nombre de Russes a été expulsé des États-Unis, soit 48 diplomates et 12 employés de la mission de Russie auprès de l'Onu. Le consulat général russe à Seattle sera fermé. L'expulsion des diplomates russes est un pas inamical, Moscou y répondra en conséquence, a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

    Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    Dossier:
    Expulsion de diplomates russes et riposte (58)

    Lire aussi:

    Expulsion de diplomates russes: quel effet sur les rapports Moscou-Occident en Syrie?
    Affaire Skripal: le Luxembourg rappelle son ambassadeur à Moscou pour consultations
    Moscou: on a «forcé la main» à plusieurs pays pour qu’ils expulsent des diplomates
    Tags:
    diplomates, dialogue, expulsions, politique, Sergueï Skripal, Sergueï Riabkov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik