International
URL courte
12876
S'abonner

Après le Brexit, des sociétés britanniques pourraient être contraintes de quitter le programme des satellites Galileo, projet développé par l’Union européenne pour concurrencer le GPS américain.

À l'issue du processus du Brexit, des entreprises du Royaume-Uni pourraient être exclues de la réalisation de certaines parties du programme de satellites Galileo.

Selon The Financial Times, l'Union européenne ne souhaite pas que les données à caractère militaire soient transmises à un «État tiers», que deviendra le Royaume-Uni après le Brexit.

Le première ministre Theresa May a qualifié cette initiative d'«injuste» tout en soulignant que son pays continuerait de prendre ses responsabilités en tant que membre de l'Union européenne et qu'il espérait que les États occidentaux feraient de même

Bruxelles a déjà annoncé qu'il transférerait le centre de surveillance de Galileo installé à Swanwick, au Royaume-Uni, vers l'Espagne.

Galileo, un projet de plusieurs milliards d'euros dans la recherche spatiale, vise à doter l'Europe d'un système de navigation et de géolocalisation par satellite indépendant du système américain GPS. Il devrait être mis en place d'ici à 2020.

Lire aussi:

Un garde-pêche roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Les images de l'explosion de Beyrouth au ralenti et en haute définition
Tags:
programme, GPS, Galileo, Brexit, Union européenne (UE), Theresa May, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook