Ecoutez Radio Sputnik
    Ankara

    Ankara rejette la médiation française pour un dialogue avec une force arabo-kurde en Syrie

    © Sputnik . Anton Denisov
    International
    URL courte
    34706

    Le Président turc s’est opposé à l’assistance offerte par Emmanuel Macron dans le conflit d’Afrine, canton kurde du nord de la Syrie, en vue d’établir un dialogue entre les FDS et la Turquie.

    La Turquie a rejeté vendredi toute médiation française en vue d'un dialogue entre Ankara et une force arabo-kurde syrienne dont des représentants ont été reçus jeudi à l'Élysée. 

    «Nous rejetons tout effort visant à promouvoir un dialogue, des contacts ou une médiation entre la Turquie et ces groupes terroristes», a déclaré le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin, cité par l'AFP. L'annonce est intervenue après que Paris avait appelé à un dialogue entre la Turquie et les Forces démocratiques syriennes (FDS) dominées par une milice kurde honnie par Ankara.

    Emmanuel Macron a reçu jeudi une délégation des Forces démocratiques syriennes (FDS), composées de combattants arabes et kurdes syriens, et les a assurées du «soutien de la France». Il a assuré les FDS du «soutien de la France, en particulier pour la stabilisation de la zone de sécurité au nord-est de la Syrie, dans le cadre d'une gouvernance inclusive et équilibrée, pour prévenir toute résurgence de Daech dans l'attente d'une solution politique au conflit syrien», selon l'Elysée.

    Au cours de l'entretien, Emmanuel Macron a également redit l'engagement de la France contre le PKK, le principal mouvement kurde en Turquie, et son attachement à la sécurité de la Turquie.

    L'armée turque mène depuis le 20 janvier l'opération Rameau d'olivier contre les Kurdes à Afrine, dans le nord de la Syrie. Cette région est contrôlée par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) que la Turquie considère comme terroristes. Des unités de l'Armée syrienne libre (ASL) prennent également part à l'opération.

    Damas a condamné les activités turques dans le canton d'Afrine, rappelant que ce territoire était une partie intégrante du territoire syrien. Moscou a appelé toutes les parties à la retenue et au respect de l'intégrité territoriale de la Syrie.

    Lire aussi:

    Erdogan prédit une série d’attentats en France si elle continue à aider les «terroristes»
    L’Elysée donne de nouveaux détails sur sa proposition concernant le soutien aux Kurdes
    La Turquie frappe les positions des forces pro-gouvernementales syriennes près d’Afrine
    Tags:
    Kurdes, Forces démocratiques syriennes (FDS), Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik