Ecoutez Radio Sputnik
    Sergei Lavrov

    Lavrov dénonce une «campagne voilée» de soutien aux radicaux de la Ghouta orientale

    © Sputnik . Eduard Pesov
    International
    URL courte
    5572

    Les spéculations visant à dénigrer l’opération de libération de la Ghouta orientale ont été qualifiées par le chef de la diplomatie russe de «campagne voilée de soutien aux radicaux». Selon lui, ces accusations sont infondées.

    Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré jeudi que la libération de la Ghouta orientale se déroulait sur fond de mise en circulation d'informations «absurdes» en faveur des radicaux.

    «Malheureusement, le déroulement de l'opération, et nous y sommes déjà habitués, a été accompagné d'une campagne voilée de soutien aux radicaux […] De nouveau, il y a eu des rumeurs concernant l'utilisation d'armes chimiques par l'armée syrienne malgré l'absurdité de telles déclarations du point de vue militaire et tactique», a déclaré jeudi M. Lavrov lors de la conférence de presse organisée après les négociations avec Staffan de Mistura, l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie.

    Le chef de la diplomatie russe a souligné que des accusations semblables, qui se sont finalement avérées être des «mythes», ont été portées au cours de la libération d'Alep. Selon lui, les employés des organisations humanitaires qui ont contrôlé la sortie des civils de la Ghouta orientale «n'ont pas confirmé ces spéculations et ont apprécié les actions des militaires russes».

    Le gouvernement syrien a lancé le 18 février une opération visant à libérer la Ghouta orientale. A la date du 29 mars, 90% de ce territoire a été libéré.

    Lire aussi:

    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    L’État considérera désormais comme «émeutier» tout Gilet jaune allant manifester
    Tags:
    radicaux, libération, Sergueï Lavrov, Ghouta orientale, Alep, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik