Ecoutez Radio Sputnik
    Des billets de banque

    Fonds anti-crise pour la zone euro: ne s’agit-il pas d’«une dictature absolue» de l’UE?

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    16432

    La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, prône la mise en place d’un fonds commun «pour les mauvais jours» qui protégerait les États membres de la zone euro en cas de nouvelle crise. Réalisé ou non, ce plan ne sauvera pas l’euro, a estimé l’économiste allemand Marc Friedrich dans un entretien accordé à Sputnik.

    Le système euro ne fonctionne plus et l'expérience euro devra s'achever tôt ou tard, a déclaré à Sputnik Marc Friedrich, patron de la société de conseil Friedrich & Weik.

    Selon Mme Lagarde, chaque pays membre contribuerait à un tel fonds anti-crise à hauteur de 0,35% de son produit intérieur brut (PIB), et pourrait bénéficier à titre exceptionnel et sous condition de fonds déclenchés d'urgence en cas de coup dur.

    «Somme toute, l'euro est voué à l'échec et tous ces jeux n'y changeront rien. Il ne s'agit que de gagner du temps, faute de moyens pour régler à fond les problèmes d'une structure mal ficelée», a constaté l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que, de manière générale, le pronostic des perspectives de l'Europe était également peu prometteur.

    «On va vers une dictature absolue de l'Union européenne avec un seul ministre des Finances, un seul budget commun, une armée propre, etc. Quoi qu'il en soit, cela ne restera qu'un rêve mais ils feront évidemment tout pour le réaliser. Il est facile de deviner où cela peut nous mener», a relevé l'expert.

    Il a rappelé que les lois de l'UE primaient toujours sur les législations nationales.

    «L’euro est atteint d’un cancer en stade terminal»
    © AFP 2018 DPA/ Fredrik von Erichsen

    «Chez nous, en Allemagne, une partie des droits nous ont déjà été retirés. Les choses non démocratiques qui se produisent à présent doivent mettre en garde les citoyens, car il s'agit de tentatives de créer dans l'ombre un super-État qui serait cependant parfaitement illégitime», a prévenu l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    La croissance française freinée par l’Euro
    Euro pour toute l’UE: une idée «complètement déconnectée des réalités»
    «Si on n’a pas de souveraineté sur sa monnaie, on n’a de souveraineté sur rien»
    Tags:
    PIB, fonds, crise, euro, Friedrich & Weik, Sputnik, Union européenne (UE), Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, Marc Friedrich, Europe, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik