Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats US

    Un général américain dévoile la stratégie anti-Daech des USA

    © AP Photo / Mindaugas Kulbis
    International
    URL courte
    26236

    La stratégie américaine anti-Daech* prévoit, entre autres, une aide à d’autres pays dans la lutte contre ce groupe terroriste, selon le commandant du Corps des Marines, Robert Neller.

    Le général Robert Neller, commandant du Corps des Marines américain, a déclaré lors d'une intervention dont la vidéo a été publiée sur le site officiel du ministère américain de la Défense qu'outre la participation à l'opération en Syrie et en Irak, la stratégie américaine de lutte contre Daech* prévoit une assistance à d'autres pays dans la lutte contre ce groupe terroriste.

    Intervenant lors d'une conférence du Conseil atlantique, le général a cependant reconnu que face au regain d'activité de ce groupe terroriste en Afrique du Nord, les États-Unis n'avaient pas suffisamment de capacités pour mener seuls la lutte contre Daech* dans l'ensemble de la région.

    Il a précisé que la Stratégie de sécurité nationale prévoyait la mise en place d'alliances avec d'autres pays et que les États-Unis étaient en mesure d'aider d'autres pays à lutter contre le terrorisme d'une manière plus efficace.

    «Le monde est grand, c'est pourquoi la Stratégie de sécurité nationale parle de la nécessité de créer des alliances et des partenariats. Nous n'avons pas suffisamment de forces pour lutter seuls et nous n'allons pas le faire seuls. Mais nous pouvons aider d'autres États pour qu'ils augmentent l'efficacité de leurs propres unités antiterroristes et forces de sécurité», a déclaré le général Neller.

    Il a ajouté que les États-Unis travaillaient déjà avec leurs partenaires français, britanniques et italiens en vue d'augmenter les capacités du Nigeria, des pays d'Afrique de l'Ouest et d'autres dans la lutte contre la menace que représente Daech*.

    Il a expliqué la nécessité d'aider d'autres pays par le fait qu'«à terme, les forces armées des États-Unis se verront dans l'obligation de quitter cette région» et donc que les forces de sécurité locales devront lutter contre le terrorisme en toute indépendance.

    «Parce qu'à terme nous ne pouvons pas rester dans la région, nous ne pouvons pas rester là-bas et ces pays seront obligés de développer leur propre potentiel de lutte contre le terrorisme, nous avons suffisamment de capacités pour les aider en la matière», a conclu le général.

    Il avait été annoncé précédemment que les États-Unis débloqueraient 60 millions de dollars pour la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

    *Daech est une organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Un poste de coordinateur de la lutte antiterroriste pourrait voir le jour à l'Otan
    Le rôle «inestimable» de Londres en Syrie se traduit par «l'insignifiance de ses efforts»
    Lutte antiterroriste: les USA évaluent l’efficacité de la stratégie de l’armée algérienne
    Tags:
    lutte anti-EI, Robert Neller, Afrique du Nord, Nigeria
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik