Ecoutez Radio Sputnik
    Chute de la station spatiale chinoise Tiangong 1

    À moins de 150 km: la station spatiale chinoise incontrôlable s’approche de la Terre

    © AP Photo / Fraunhofer Institute via AP
    International
    URL courte
    10233

    L'altitude de la station spatiale chinoise est passée en dessous des 150 kilomètres. Tiangong 1 devrait se désintégrer dans les couches denses de l'atmosphère le 2 avril vers 03h00 heure de Paris, selon les données du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD).

    La station spatiale chinoise Tiangong 1, qui signifie «Palais Céleste 1», continue sa course vers la Terre et devrait entièrement brûler dans l'atmosphère la nuit prochaine, vers 03h00 heure de Paris, estime le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD).

    Tiangong 1 évolue sur une orbite qui suit une circonférence presque parfaite et tourne autour de son axe. L'Agence spatiale européenne (ESA) avait indiqué précédemment que la station chinoise commencerait à se désintégrer à une altitude de 150 km, en perdant d'abord ses panneaux solaires qui sont les éléments les moins solides de la construction.

    Les dernières évaluations de l'orbite ont été réalisées par le NORAD à 16h38 heure de Paris, le périgée constituant 145 km, l'apogée 154 km et l'altitude moyenne 149,8 km. Le NORAD estime que la station cessera d'exister à 02h47 (heure de Paris).

    La NASA considère comme critique pour les engins spatiaux l'altitude de 122 km, celle à partir de laquelle les navettes américaines utilisent la portance aérodynamique de l'air pour leur sustentation lors de la rentrée dans l'atmosphère.

    La station ne fonctionne plus depuis mars 2016. Auparavant, les astronomes avaient estimé que le «Palais Céleste 1» brûlerait dans l'atmosphère avant la fin 2017, mais avaient changé plus tard leurs pronostics en précisant que la station entrerait dans l'atmosphère au printemps 2018.

    Tiangong 1 a été lancé le 29 septembre 2011 par la fusée Chang Zheng 2FT1 («Longue marche») depuis le Centre spatial de Jiuquan. La Chine était ainsi devenue le troisième pays ayant sa propre station spatiale, après la Russie et les États-Unis. Tiangong 1 a accueilli plusieurs taïkonautes, dont deux femmes.

    Lire aussi:

    Où va retomber la station spatiale chinoise?
    Le Palais céleste chinois est parti en fumée dans l’atmosphère (image)
    Vers un monopole chinois de l’orbite de la Terre?
    Tags:
    désintégration, atmosphère, station spatiale, chute, Tiangong-1, NORAD, NASA, ESA, Amérique du Nord, Chine, Paris, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik