International
URL courte
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)
12283
S'abonner

Le ministre russe des Affaires étrangères a estimé que l’empoisonnement de Sergueï Skripal pourrait avoir été effectué pour divers motifs et a expliqué comment le renseignement britannique pourrait en profiter.

Le chef de la diplomatie russe a suggéré que l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille à Salisbury, en Angleterre, pourrait être «dans l'intérêt» de Londres, possiblement pour distraire l'opinion publique des engagements non respectées dans le cadre du divorce du pays avec l'UE.

«Il existe d'autres explications, outre celles proposées par nos collègues occidentaux, en disant que seule la piste russe peut être considérée en tant que décision finale», a fustigé Sergueï Lavrov lundi lors d'une conférence de presse.

«Des experts affirment que l'affaire pourrait profiter aux services spéciaux britanniques, connus pour leur capacité à agir avec un permis de tuer. Cela peut être bénéfique pour le gouvernement britannique qui se sent apparemment mal à l'aise, n'ayant pas rempli ses obligations devant ses électeurs concernant les conditions qui assureraient le Brexit», a-t-il souligné. «Il peut y avoir un tas de raisons et il ne faut pas les rejeter.»

Le 4 mars dernier, l'ex-agent double Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury, au Royaume-Uni. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

Par la suite, 18 pays de l'UE ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine, l'Albanie, le Monténégro et la Moldavie ont annoncé leur décision d'expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal. Le plus grand nombre de Russes a été expulsé des États-Unis, soit 48 diplomates et 12 employés de la mission russe auprès de l'Onu. Washington a par ailleurs ordonné la fermeture du consulat général russe à Seattle.

Selon les récentes informations, Ioulia Skripal est sortie du coma et son état s'améliore. Mais les diplomates russes se voient refuser de lui rendre visite bien qu'elle soit citoyenne russe.

Dossier:
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
«Homme blanc de droite», «gros cumulard»: une élue LFI n’apprécie pas la nomination de Castex et le fait savoir
Tags:
engagements, empoisonnement, gouvernement, bénéfices, services secrets, renseignement, Brexit, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Sergueï Lavrov, Salisbury, Royaume-Uni, Londres, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook