International
URL courte
Incendie meurtrier à Kemerovo (25 mars 2018) (21)
3122
S'abonner

Les hommages rendus aux victimes de l'incendie tragique et meurtrier survenu dimanche 25 mars à Kemerovo en Sibérie se poursuivent à travers le monde. Outre-Atlantique, un mémorial improvisé dédié aux victimes de l’incendie a surgi à New York, dans un parc de Brooklyn.

La scène du parc Asser Levy à Brooklyn a servi de mémorial improvisé dédié aux victimes de l'incendie de Kemerovo. Le parc est situé dans le quartier de Brighton Beach peuplé majoritairement par des ressortissants d'ex-Urss.

Le mémorial se situe autour d'une pancarte portant l'inscription «Kemerovo 25.03.18 New York est avec vous».

Les organisateurs de l'action ont demandé de ne pas apporter d'objets inflammables comme les bougies et de se contenter de jouets et de fleurs. Ils ont remercié les dirigeants du service des parcs de Brooklyn, le conseil municipal et le commissariat de police local pour avoir autorisé d'organiser le mémorial qui doit rester dans le parc jusqu'au 4 avril.

Un important incendie a eu lieu le 25 mars dans le centre commercial de trois étages Zimniaya Vichnia à Kemerovo, en Sibérie orientale. Le drame a fait 64 morts dont 41 enfants. Quelque 1.500 mètres carrés du bâtiment ont été ravagés par les flammes. Alors que l'incendie se propageait, le toit de 1.200 mètres carrés s'est effondré. Le foyer se trouvait à l'étage supérieur du bâtiment où se trouvaient plusieurs salles de cinéma, des attractions et des espaces de jeux pour enfants.

L'enquête a retenu deux hypothèses: un court-circuit et un incendie criminel.

Dossier:
Incendie meurtrier à Kemerovo (25 mars 2018) (21)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
incendie, victimes, commémoration, Kemerovo, New York
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook