Ecoutez Radio Sputnik
    Soldat américain en Syrie

    «C’est le chaos à la Maison-Blanche»: un retrait des troupes US de Syrie est-il possible?

    © AP Photo / APTV
    International
    URL courte
    12353

    Donald Trump a annoncé un retrait des troupes américaines de Syrie au milieu du «chaos à la Maison-Blanche». Cette initiative sera-t-elle mise en œuvre ou restera-t-elle lettre morte, a demandé Sputnik à des experts qui ont discuté des perspectives de ce projet de M.Trump.

    Le professeur de relations internationales de l'université de Damas, Bassam Abu Abdallah est sceptique au sujet de cette initiative du Président américain.

    «Nous sommes habitués au fait que Trump fait beaucoup de déclarations qui ne seront jamais réalisées», a-t-il déclaré à Sputnik.

    Selon lui, la destruction de l'infrastructure du pays est le résultat de la présence des forces armées des États-Unis en Syrie. Le plan de libération de Raqqa est un exemple de ce type d'actions américaines, a souligné Bassam Abu Abdallah.

    «Washington essaye d'éviter une enquête internationale qui peut montrer la situation actuelle à Raqqa et leurs [des États-Unis, ndlr] relations réelles avec Daech*. Les États-Unis ont voulu utilisé le terrorisme pour atteindre leurs objectifs géopolitiques. Mais après la défaite de Daech, ils n'ont pas réussi à le faire», a ajouté l'interlocuteur de Sputnik.

    Al-Tanf
    © AP Photo / Hammurabi's Justice News
    Le département d'État nie à son tour toute information sur des projets de retrait des troupes américaines de Syrie.

    «Je ne commenterai pas ce que je n'ai pas moi-même entendu, je vous recommande d'appeler la Maison-Blanche», a déclaré le 29 mars la chef de la diplomatie américaine Heather Nauert lors de la séance d'information du 29 mars.

    «La déclaration du chef d'État américain est une surprise pour tout le monde. Le département d'État ne le savait pas non plus», a indiqué à Sputnik Mac Sharkawy, politologue et membre du parti démocrate des États-Unis.

    En plus, il n'y a aucune coordination entre la diplomatie américaine et le Pentagone, constate M.Sharkawy.

    «Aux États-Unis, il y a un malentendu entre Donald Trump, le ministre de la Défense et le ministre de l'Intérieur. Cela veut dire que c'est le chaos à la Maison-Blanche», a-t-il expliqué.

    Washington pourrait avoir des motifs rationnels pour rester en Syrie. La présence militaire dans ce pays est nécessaire, selon Mohammed ben Salmane Al Saoud, prince héritier, vice-Premier ministre et ministre de la Défense d'Arabie saoudite.

    «Nous croyons que les troupes américaines devraient rester [en Syrie, ndlr] à moyen sinon à long terme», a-t-il indiqué dans une interview accordée au magazine Time.

    Un retrait des troupes américaines signifierait la perte d'une position stratégique importante en Syrie. Cet argument serait utilisé par Washington pour rester dans ce pays, a expliqué le prince héritier.

    Le 29 mars, lors de son discours dans l'Ohio, Donald Trump a annoncé qu'il étant temps pour les États-Unis de quitter la Syrie. Il a réitéré cette idée le 3 avril et a ajouté qu'un retrait des troupes américaines ne serait possible qu'après la défaite des terroristes.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    «C’est une perte pour eux, pas pour nous»: un ex-diplomate syrien sur les frappes
    L’armée US reste en Syrie, Daech jure fidélité à al-Baghdadi: quel est le lien?
    Le Pentagone reste muet sur le retrait des militaires russes de Syrie
    Tags:
    déclaration, terrorisme, troupes, militaires, président, Pentagone, Parti démocrate des Etats-Unis, présidence américaine, Département d'Etat des Etats-Unis, Heather Nauert, Donald Trump, Washington, Damas, Arabie Saoudite, Raqqa, Ohio, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik